S'abonner à Médias Ténois

AFCY : Du sang neuf

14 juin 2002
0 Commentaire(s)
Le nouveau conseil d’administration de l’AFCY devra prodiguer des soins à deux projets qui veulent vivre : le Centre culturel communautaire et la radio CIVR.

C’est en mettant en l’avant-plan ses projets du Centre culturel communautaire et de la radio CIVR que l’Association franco-culturelle de Yellow-knife a bouclé la boucle de la dernière année lors de son assemblée générale annuelle, le 5 juin dernier. L’embauche du coordonnateur du centre, Michel Lefebvre, et la mise en ondes de la radio en septembre dernier, constituent deux pas de géant pour l’organisme qui veut tabler sur ces projets au cours des prochains mois.

La rencontre détendue sur une terrasse ensoleillée a permis aux membres d’étudier le rapport d’activités de l’organisme pour la période du 15 septembre 2001 au 5 juin 2002. Parmi les nouveautés, le conseil d’administration renouvèle ses membres. Linda McDonald succède à Line Gagnon à la présidence et quatre conseillers remplacent l’ancienne équipe : Chantale Desgagnés, Michel Lafrance, Maxime Cimon et Réjean Felx. Francine Labrie renouvelle son mandat de vice-présidente et André Boulanger demeure en poste comme conseiller. Les membres ont voté à l’effet que Donald Roy remplace Jean-François Pitre à titre de représentant de Yellowknife à la table de la Fédération Franco-TénOise.

L’une des réalisations de cette année est le projet de la chambre noire, qui est presque terminé. Entre décembre 2001 et mars 2002, le matériel a été commandé et les travaux ont aménagé la petite pièce au sous-sol de la Maison Laurent-Leroux. Un comité veillera à la formation des personnes intéressées à faire du développement de photos lors de l’inauguration du service, cet automne.

Un agent de projet, Donald Roy, a été embauché en mars dernier pour développer un programme de formation dans les nouvelles technologies de l’information et des communications via des cours en ligne. Le programme Hyper Branché pourrait offrir des cours d’apprentissage de certains logiciels, comme Photoshop, dans les locaux de l’École Allain St-Cyr. L’ouverture officielle du centre doit avoir lieu en septembre 2002.

L’AFCY a établi ses priorités pour 2002-2003. Outre le Centre culturel communautaire, la radio, la chambre noire et le projet Hyper Branché, l’organisme veut augmenter sa visibilité et son nombre d’adhérents ainsi que réaliser une planification stratégique pour l’Entente Canada-communauté 2004-2009.

Côté finances, l’AFCY s’en tire avec un léger déficit de 27 391 $, ce qui représente une légère augmentation d’environ 7 000 $ par rapport à l’an dernier. Mais, en réalité, ce montant est une ressource non dépensée qui a été reportée dans le capital, ce qui équilibre le bilan financier de l’organisme.

Michel Lefebvre, qui coordonne le projet du Centre culturel communautaire, avec l’aide d’un comité consultatif, a présenté aux membres une planification stratégique qui situe les grandes étapes du projet pour les deux prochaines années. Il a d’ailleurs amorcé son exercice de consultation en sondant les membres de l’AFCY sur leurs besoins et les services qu’ils aimeraient voir dans un centre communautaire.

Le principal défi pour le coordonnateur, qui est en poste depuis mars dernier, est de mettre sur pied un centre qui sera rentable. L’expérience de certains centres culturels communautaires qui croulent sous le poids des coûts trop élevés a servi d’exemple au coordonnateur. « Certains étaient trop gros et leurs coûts d’opérations étaient trop élevés, explique Michel Lefebvre. Ils ont dû fermer leurs portes. Il faut arriver à mettre sur pied un centre à la fois rentable et accessible à la communauté. »

Le centre de services à guichet unique, qui vise à offrir différents services gouvernementaux sous un même toit, mettra en pratique le pouvoir de persuasion du coordonnateur. Michel Lefebvre, qui rencontre à l’occasion le sous –comité des langues officielles du gouvernement fédéral, doit convaincre les autorités que le Centre culturel communautaire est le meilleur endroit pour abriter ce service. « L’achalandage dans un centre communautaire serait plus profitable (pour rejoindre la communauté francophone). »

Le guichet unique devrait faire l’objet d’une entente avec les paliers gouvernementaux en octobre prochain. Le comité consultatif doit également procéder à une consultation plus formelle de la communauté de Yellowknife d’ici l’automne. Selon l’étude de faisabilité déposée en août 2001, le Centre culturel communautaire de Yellowknife devrait ouvrir ses portes en février 2004.