Rentrée scolaire : Croissance et nouveautés à la CSFTNO

06 septembre 2018
e travail de la directrice générale de la CSFTNO, Yvonne Careen, a été récompensé à deux reprises en 2018. 
Elle a reçu le Prix Reconnaissance de l'Association des directeurs d'école des TNO en avril, et, en juillet, elle a été la lauréate pour la région du Nord du Prix Xerox, remis par l’Association canadienne des gestionnaires de commissions scolaires. (Crédit photo : Denis Lord)

e travail de la directrice générale de la CSFTNO, Yvonne Careen, a été récompensé à deux reprises en 2018. Elle a reçu le Prix Reconnaissance de l'Association des directeurs d'école des TNO en avril, et, en juillet, elle a été la lauréate pour la région du Nord du Prix Xerox, remis par l’Association canadienne des gestionnaires de commissions scolaires. (Crédit photo : Denis Lord)

 De nouveaux postes au sein du système scolaire en français langue première permettront à la direction de se concentrer sur l’administration et le développement.

Nouveau gymnase, nouveaux postes, nouveau site Internet, un vent de croissance et de renouveau souffle à la Commission scolaire francophone des Territoires du Nord-Ouest (CSFTNO).


En conformité avec la directive ministérielle, la CSFTNO dispose, pour la première fois cette année, d’un coordonnateur de l’intégration et de l’évaluation des élèves. C’est à Mathieu Gagnon, qui a auparavant été enseignant et directeur-adjoint à l’école Allain St-Cyr, qu’on a confié cette tâche.


« En plus de coordonner, il s’occupe de l’évaluation des élèves à besoins spéciaux, qui sont en difficulté ou qui ont besoin d’enrichissement, [...] qui font de l’anxiété, à l’approche des examens par exemple », explique la directrice générale de la CSFTNO, Yvonne Careen. Mathieu Gagnon va aider les deux enseignantes responsables du programme de soutien. Il agira aussi comme un agent de liaison entre l’école et le ministère de l’Éducation dans tout ce qui a trait à l’intégration et à l’évaluation des élèves.


Le mandat général du coordonnateur, synthétise Mme Careen, c’est le bien-être et la réussite de chaque élève. M. Gagnon est désormais en poste au bureau de la commission scolaire. Il sera toutefois appelé à se déplacer dans les deux écoles francophones du territoire.


Une première rencontre de l’équipe de soutien aura lieu le 13 septembre. L’équipe est composée de Mathieu Gagnon, d’Yvonne Careen, et des enseignantes Karen Wall (Hay River) et Christine Lévesque (Yellowknife). Cette dernière occupe désormais l’ancien poste de Mathieu Gagnon.


Avant la création de ce nouveau poste à la CSFTNO, c’était à la direction qu’incombaient ces fonctions, souligne Mme Careen. « Je vais pouvoir me consacrer à d’autres dossiers, des tâches administratives, des tâches de lobbyiste », précise-t-elle.

Littératie
L’enseignante de l’école Boréale Dominik Poirier-Langford devient la première coach en littératie de la CSFTNO. Basée à Hay River, mais appelée à se déplacer, Mme Poirier-Langford est chargée de l’amélioration de la lecture et de la compréhension des élèves, incluant la francisation. Elle travaillera avec les parents et les enseignants pour identifier les stratégies les plus adaptées aux élèves.

Principe de Jordan
En vertu d’une directive du gouvernement fédéral, les écoles ayant des élèves autochtones bénéficient d’un budget supplémentaire, communément appelé le « principe de Jordan ».


À la CSFTNO, ce petit extra permet d’engager un adjoint au programme de soutien à l’école Allain St-Cyr et de pourvoir un poste récemment coupé. La nouvelle recrue se nomme Julie Gallant. Elle a occupé un poste similaire dans les écoles francophones d’Edmonton.


Un adjoint au programme de soutien sera aussi incessamment engagé à l’école Boréale, même si, en raison de problèmes administratifs, la CSFTNO, n’a pu avoir accès à du financement. « On ne sait pas si le financement pourrait être rétroactif, note Mme Careen, mais on pourrait y accéder dans les années à venir. »


À noter que les personnes en fonction dans les deux écoles ne se cantonneront pas à aider les élèves autochtones.
Soulignant le caractère positif de ces nouveaux postes, Mme Careen profite de l’entretien avec l’Aquilon pour transmettre un message aux parents qui étaient inquiets de la diminution du personnel au printemps passé, une inquiétude qui était légitime, considère-t-elle.

Fréquentation scolaire en hausse
Bien que les chiffres ne soient pas encore confirmés, les écoles Boréale et Allain St-Cyr semblent accuser une hausse significative de leur fréquentation. À Boréale, elle a augmenté de 80 à 95 élèves depuis l’an passé ; à Allain St-Cyr, de 120 à 133. Les données finales doivent être transmises le 30 septembre.


La CSFTNO devient, conséquemment, admissible à un financement supplémentaire. Son conseil d’administration décidera où seront investis ces subsides additionnels, explique Yvonne Careen. Les options ne manquent pas : enseignement, secrétariat, renflouement des finances, etc.


Il y a aussi la secrétaire de la Commission, Cathy Roy qui n’a pas été remplacée, depuis son départ, l’an dernier. « On avait beaucoup amélioré la visibilité de la Commission avec elle, de dire Yvonne Careen. On ne veut pas reculer. »
Mme Roy avait notamment contribué au nouveau site Internet de la CSFTNO, mis en ligne en aout, inachevé pour l’instant, mais à jour, plus complet, et qui a suscité de bons commentaires.


Il n’est pas encore certain que son ancien poste sera pourvu. un spécialiste des communications pourrait être embauché à court terme pour achever le site web.


Gymnase et garderie
La CSFTNO a rencontré le gouvernement des TNO (GTNO) et la firme d’entrepreneurs en construction Clark Builders le 5 septembre, pour discuter des travaux de construction du gymnase et des nouveaux locaux de l'école Allain St-Cyr. L’inspection doit se faire vers le 3 octobre; si elle s’avère positive, les salles de classe devraient être utilisables le 5 octobre. Le gymnase, lui, devrait être accessible 10 jours plus tard.


La CSFTNO attend de Patrimoine canadien une réponse quant au financement des rénovations de la garderie Plein Soleil, dont les locaux sont situés dans l'édifice de l'école Allain St-Cyr. Ce financement serait accordé dans le cadre d’une entente bilatérale entre le fédéral et le GTNO.


Le but de ces rénovations est d’optimiser l’utilisation de l’espace actuel, mais les choses pourraient aller beaucoup plus loin. Avec approbation du ministère de l’Éducation, de la Culture et de la Formation (MECF), explique Mme Careen, la commissions scolaire a soumis un projet en deux phases. Dans la première, la garderie sera rénovée pour passer de 38 à 44 places. Dans la seconde, des espaces scolaires seront transformés en garderie, dans l’optique où, selon Mme Careen, le MECF aurait alors l’obligation de redonner à la CSFTNO ces espaces perdus.


À la garderie Plein Soleil, présentement, la demande surpasse largement l’offre. L’école Boréale ne dispose, elle, d’aucune garderie, ni d’aucun service après-école.


« C’est un autre dossier sur lequel je dois me pencher, signale Mme Careen. Dans les ententes bilatérales qui viennent d’être signées, il doit y avoir du financement pour les communautés francophones. Mais les garderies doivent être associées à une école ou situées dans celles-ci. »


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages