Henry Zoe n’est plus ministre, David Krutko joint le Cabinet : Chaise musicale à l’Assemblée législative

04 juin 2004
0 Commentaire(s)
Les commentaires d’Henry Zoe à propos des Terre-Neuviens lui coûtent son siège au Cabinet. Le 15 mai dernier, lors d’une soirée, semble-t-il, bien arrosée, le ministre des Affaires municipales et communautaires, Henry Zoe, aurait fait des remarques désobligeantes à l’endroit des Terre-Neuviens. L’incident a par la suite provoqué une tempête politique à l’Assemblée législative. La semaine dernière, le ministre Zoe s’est levé devant la Chambre pour présenter ses excuses et s’engager à suivre un traitement pour l’aider à régler ses problèmes personnels. Au départ, ces excuses semblaient satisfaire le premier ministre, Joe Handley, qui se disait prêt à lui accorder une seconde chance, malgré l’appel de certains députés, Sandy Lee et Jane Groenewegen en tête, pour des sanctions plus sévères. Ces événements se déroulaient le 27 mai dernier. Le lendemain, cependant, le premier ministre a dit avoir été mis au fait de nouveaux éléments sur l’incident du 15 mai, à la Légion royale canadienne. Joe Handley a alors pris la décision de retirer toutes les responsabilités ministérielles de M. Zoe. En plus d’être ministre des Affaires municipales et communautaires, ce dernier était responsable de la Régie des entreprises de service public. Les ministres étant élus par l’ensemble des députés de l’Assemblée législative, le premier ministre n’a pas le pouvoir d’évincer un ministre du Conseil exécutif. Le lundi suivant, 31 mai, les députés avaient donc à voter une motion visant à évincer Henry Zoe du Conseil des ministres des Territoires du Nord-Ouest. Au cours d’un vote enregistré, Norman Yakeleya, Bill Braden, Roger Allen, Robert Hawkins, Michael Miltenberger, Floyd Roland, Joe Handley, Charles Dent, Brendan Bell, Jane Groenewegen, Dave Ramsay, Paul Delorey et Sandy Lee se sont prononcés en faveur de la motion. Henry Zoe, Michael McLeod, Bobby Villeneuve et Kevin Menicoche ont voté en défaveur de la motion. De son côté, Calvin Pokiak a préféré s’abstenir. L’adoption de cette motion conduisait donc à une rencontre de tous les députés, le 1er juin en avant-midi, pour procéder à l’élection d’un nouveau ministre, devant provenir de l’une des circonscriptions du Nord. Ces circonscriptions sont, outre le Slave Nord, que M. Zoe représente, Inuvik Boot Lake, Inuvik Twin Lake, le Delta du Mackenzie, le Nunakput et le Sahtu. Juste avant la tenue de cette rencontre, le président de l’Assemblée, David Krutko, a remis sa démission afin de prendre part à la course. Après un vote l’opposant aux députés Norman Yakeleya et Calvin Pokiak, c’est M. Krutko qui a été nommé ministre. De son côté, le député de Hay River North, Paul Delorey, a été élu à titre de président de la 15e Assemblée législative. À la sortie de la Chambre, après le vote, David Krutko a été questionné sur le risque qu’il a pris en démissionnant de son poste de président, afin de se présenter comme ministre. « J’étais à l'aise en tant que président, mais en regardant autour de la salle, je ne voyais pas de gens avec assez d’expérience pour prendre le poste et je sentais que j’étais celui qui avait cette expérience », a-t-il répondu. Ayant fait partie de la 13e Assemblée législative, qui a eu à effectuer d’importantes coupures budgétaires, M. Krutko a mentionné qu’il voulait faire partie du processus de prise de décision devant mener à l’équilibre budgétaire du gouvernement territorial au cours des prochaines années. « Nous devrons travailler étroitement pour prendre des décisions en évaluant les pours et les contres de chacune de celles-ci pour nous assurer de ne pas avoir le même type de conséquences que celles provoquées par les coupures effectuées lors de la 13e Assemblée », a-t-il dit, ajoutant qu’encore aujourd’hui, la 15e Assemblée législative vit les contre-coups de ces prises de décision. Pour ce qui est de passer d’un côté à l’autre de la Chambre, le ministre dit qu’avec l’expérience il a « appris à utiliser les règles de la Chambre pour contourner certaines des questions posées par les députés ». Pour ce qui est du portefeuille qu’il aimerait gérer, le nouveau ministre se dit ouvert à toutes les éventualités dont celle de prendre en charge le ministère des Affaires municipales et communautaires.
Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages