S'abonner à Médias Ténois

Association des francophones du Delta du Mackenzie : Cabane à sucre : toujours un succès!

07 avril 2011
0 Commentaire(s)
Les bénévoles de l'AFDM coulent le sirop d'érable sous les yeux des gloutons qui ne se lassent 
pas de la tradition francophone, à Inuvik.(Photo : Geneviève Boivin)

Les bénévoles de l'AFDM coulent le sirop d'érable sous les yeux des gloutons qui ne se lassent pas de la tradition francophone, à Inuvik.(Photo : Geneviève Boivin)

Les francophones d’Inuvik ont répété avec succès leur cabane à sucre, durant les réjouissances du « Muskrat Jamboree », la fin de semaine dernière.


C’est une tradition et, surtout, une des activités du calendrier de l’Association des francophones du Delta du Mackenzie (AFDM) les plus prisées qui a pris place, la fin de semaine dernière, dans le cadre du 54e « Muskrat Jamboree », à Inuvik.

Au total, près de 500 bâtons de tire et plus d’une soixantaine de petits cornets à l’érable ont réjoui les papilles gustatives de la foule rassemblée pour l’événement. « Chaque année, lorsque nous fermons les portes de la tente et rentrons les tables, les gens viennent nous voir, en disant : “C’est déjà terminé?” », confie Élise Décarie-Jean, présidente de l’AFDM. « Pourtant, nous sommes là toute la fin de semaine! », ajoute celle qui a, malheureusement, été absente lors de l’événement. 

Cette année, un peu moins d’une dizaine de bénévoles se sont relayés à la tente francophone afin de préparer le délice sucré. Et ce, malgré le froid mordant. « Il ventait tellement samedi! Il devait faire au minimum -20 degrés Celsius! », s’exclame Geneviève Boivin, bénévole et ancienne agente de développement à l’association francophone.

Selon ses dires, l’activité a aussi récolté beaucoup de succès. « Les enfants sont habitués, ils viennent nous voir et en redemandent! », partage la jeune femme. Elle a même raconté avoir parlé français à ceux qui venaient se procurer la friandise : « Je leur faisais des signes, en leur parlant en français! » Cette façon de faire lui a d’ailleurs permis de faire la rencontre de francophones insoupçonnés à Inuvik : « C’est dans des événements comme ça que tu réalises qui parle français! » L’an prochain, elle a partagé qu’elle aimerait bien que l’idée de faire jouer de la musique traditionnelle francophone fasse boule-de-neige. « Je leur ai dit que l’année prochaine, il en faudrait! », s’exclame celle qui vient tout juste de passer le flambeau en tant qu’agente de développement à un nouveau venu.

Au mois d’avril, l’AFDM se prépare à tenir une conférence sur l’environnement, avec la venue de Claude Villeneuve, les 18 et 19 avril. Une activité organisée en partenariat avec l’Association franco-culturelle de Yellowknife, Mme Décarie-Jean souligne : « Il y a un intérêt dans la communauté, à ce sujet-là, ça devrait attirer beaucoup de monde! »