Bienvenue à Yellowknife, Colonel Couturier

16 juillet 2004
0 Commentaire(s)
Changement de garde au Secteur du Nord des Forces Canadiennes (SNFC). C’est désormais un francophone qui commande l’armée du Nord.

Mardi dernier, au terme d’une cérémonie hautement protocolaire, le Colonel Norris Pettis a cédé son poste au Colonel Normand Couturier. À l’avenir, on pourra s’adresser en français au premier officier du SNFC.

Natif de Drummondville au Québec, Normand Couturier a joint l’Armée de l’Air en 1967 comme technicien. Promu Caporal à la base de Bagotville au début des années 1970, il marie une Saguenéenne, Diane Simard, avec qui il aura un fils, Marc.

Gravissant un à un les échelons de la hiérarchie militaire, celui qui allait devenir Colonel occupe différents postes en Ontario, aux États-Unis et en Belgique tout en complétant des études de premier cycle en physique-mathématiques ainsi qu’en génie aérospatial.

C’est en 2001 qu’il obtient le grade de Colonel et quatre bandes pleines qu,on brode aux manches de son uniforme. Formé à la langue de Dostoïevski, il est nommé attaché de la Défense canadienne en Russie l’année suivante. Ce poste l’a mené dans de nombreux pays aux toponymes exotiques : l’Arménie, la Biélorussie, le Kazakhstan, le Kirghizstan, le Tadjikistan ainsi que l’Ouzbékistan.

Il estime d’ailleurs que son expérience russe lui servira dans le Nord canadien. « Quand j’étais en Russie, a-t-il raconté à la presse, j’ai eu la chance de connaître le Nord. Je suis allé en Sibérie et j’ai rencontré les gens qui vivent dans ces contrées. » Il ajoute que de plus en plus de projets de partenariat entre les armées russes et canadiennes sont développés et que la plupart d’entre eux sont justement liés à l’importance stratégique du Nord. Dans son premier discours en tant que commandant du SNFC, le Colonel Couturier a souligné la splendeur des paysages de l’Arctique et l’accueil chaleureux de ses résidents. Un discours qu’il a entièrement prononcé en anglais.

Souveraineté

Le nouveau commandant du Nord n’a pas voulu s’avancer trop prématurément quand a été soulevée la question de ses projets pour le SNFC. « Je viens tout juste de prendre le commandement, a-t-il dit, alors ce serait présomptueux de ma part de vouloir immédiatement changer des choses. Je veux poursuivre le travail de mes prédécesseurs. Le Nord est très important et la présence militaire dans le Nord est la clef de la souveraineté [du Canada]. »

Sur ce dernier point, le Vice-Amiral Jean-Pierre Thiffault, qui présidait la cérémonie, a tenu à souligner l’effort croissant des Forces Canadiennes pour assurer que la souveraineté du Canada est respectée dans ses régions les plus septentrionales. « Nous développons présentement de nouvelles techniques, notamment en ce qui a trait à l’imagerie satellite, pour avoir une meilleure surveillance globale du Nord. Nous avons installé de nouveaux quartiers généraux dans l’Arctique et le gouvernement a récemment annoncé la construction de nouveaux navires à double coque qui seront en mesure de naviguer dans les glaces. Tout cela pour accroître notre présence dans le Nord », a déclaré le Vice-Amiral.

Le Colonel Norris Pettis, qui détenait jusque-là le poste du Colonel Couturier, a, quant à lui, affirmé toute sa confiance envers son successeur et indiqué que ce dernier sera en mesure d’assurer la souveraineté du Canada dans le Nord. Il a enfin annoncé qu’un vaste exercice militaire regroupant les forces circumpolaires du Canada, des États-Unis et de la Russie aura lieu cet automne dans le Grand Nord.
Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages