S'abonner à Médias Ténois

Association franco-culturelle de Hay River : Bienvenue Andrée-Anne!

21 avril 2011
0 Commentaire(s)
Andrée-Anne a le rire facile et la piqûre des voyages. Son récent voyage en Martinique l’a préparée à vivre dans une réalité d’isolement, a-t-elle partagé. (Courtoisie Andrée-Anne Côté)

Andrée-Anne a le rire facile et la piqûre des voyages. Son récent voyage en Martinique l’a préparée à vivre dans une réalité d’isolement, a-t-elle partagé. (Courtoisie Andrée-Anne Côté)

L’Association franco-culturelle de Hay River a accueilli virtuellement sa nouvelle agente de développement, Andrée-Anne Côté, lundi dernier.


Nom : Andrée-Anne Côté
Âge : 22 ans
Originaire de… St-Ferdinand (Thetford Mines)
Expression francophone préférée? « Ma coloc m’a dit que je disais souvent “Dans le fond” »

L’arrivée de la jeune fille est un réel soulagement pour l’Association franco-culturelle de Hay River (AFCHR) qui n’a pas eu d’employée à temps plein depuis plus d’un an. Selon le président, M. Justin Carey, la nouvelle agente de développement était la candidate idéale pour ce poste, il souligne d’ailleurs : « On espère, évidemment, qu’elle va répondre à nos attentes, mais on espère vraiment que Hay River va répondre à ses attentes! » Ce à quoi la jeune femme, présentement en Martinique, répond qu’elle n’est pas inquiète du tout de ce qui l’attend : « Ça ne me fait vraiment pas peur et ce n’est qu’un autre défi qui s’en vient! » Elle ajoute en riant : « Je m’ennuie un peu du froid! »

Andrée-Anne Côté travaillera à distance pour le premier mois de son mandat. « Nous lui avons donné beaucoup de documents pour qu’elle se familiarise avec ce qu’elle aura à faire », précise M. Carey. Au moment d’écrire ces lignes, la jeune fille était en voie de quitter la petite île dans les Caraïbes où elle se trouvait pour ses études – elle termine un baccalauréat en loisir, culture et tourisme à l’Université du Québec à Trois-Rivières. Elle sera à Hay River à compter du 16 mai prochain, après avoir séjourné une semaine au Québec. Elle traversera le Canada, vers les Territoires du Nord-Ouest, en voiture, avec son copain, Hugo Jacques.

En plus de s’occuper des activités de l’AFCHR, Andrée-Anne veillera à mettre en place un plan de communication pour l’association francophone. « J’ai connu le volet communautaire beaucoup plus et c’est ce qui m’a gardée dans le programme [universitaire], en fait! », informe celle qui se réjouit des tâches qui l’attendent. « J’ai vraiment hâte et c’est vraiment une bonne impression que j’ai eue depuis le début », partage la nouvelle agente, qui a déjà travaillé, durant un été, en Saskatchewan, où elle a eu une expérience de la francophonie en milieu minoritaire et des milieux associatifs.

Ses plans à Hay River? « La nature me manque beaucoup! Des arbres! Ça me manque! », dit Andrée-Anne, qui a grandi sur les terres de ses parents. Elle précise sans gêne que, si elle n’a aucun talent à la pêche, elle en fera tout de même l’essai : « Je ne suis peut-être pas très bonne, mais j’aime ça! »

Avec l’arrivée d’Andrée-Anne, cette semaine, celle de Gabriel Régimbald, au début du mois d’avril, et celle de Mathieu Doucet, à la fin du mois de février, les trois associations francophones hors de Yellowknife sont dorénavant complètes. Les prochains mois seront, fort probablement, très intéressants à suivre du côté de la francophonie communautaire et culturelle.