Au rayonnement de la musique classique_4

L’auteur anime habituellement Trésor de la musique classique à 21 h, la diffusion de ce programme est actuellement en pause sur Radiotaiga.com.

L’auteur anime habituellement Trésor de la musique classique à 21 h, la diffusion de ce programme est actuellement en pause sur Radiotaiga.com.

Jean-George Noverre applique au ballet les principes développés dans l’opéra seria pour transmettre à l’audience les émotions explorées par les librettistes et les compositeurs. On forme alors les danseurs pour l’expression des émotions dans une nouvelle forme qui deviendra le ballet d’action. Pendant ce temps, Christophe Willibard Gluck commence à composer des musiques de danse dans la même philosophie d’action. Engagé comme compositeur dans les troupes des frères Mingonti, puis, deux années plus tard, par celle de Giovanni Battiste Locatelli, il est appelé à composer plusieurs genres musicaux distincts, dont quelques drames musicaux. Jusqu’en 1750, il accepte un contrat avec le théâtre de Prague et compose des drames musicaux, notamment avec le concours de son librettiste de prédilection, Pietro Metastasio. Cette année, il épouse Maria Anna Bergin.
Deux années plus tard, il reçoit le contrat de composer un drame musical pour des célébrations du Roi Charles II de Naples. À cette occasion il compose La clemenza de tito avec le librettiste Metastasio, œuvre couronnée de succès qui influence la décision du prince Joseph II de la maison de Habsbourg de l’engager comme directeur de son orchestre privé et comme maitre de chapelle dans la cour impériale à Vienne. Ville qui rayonne dans la période classique, connue par le classicisme viennois.
Gluck déménage à Vienne en 1752 où il demeure jusqu’à la fin de sa vie. C’est dans cette ville qu’il compose la majorité de ses œuvres dont la plupart sont des opéras et des ballets. Ses opéras commencent à pencher de l’opera seria (composée par Metastaso dans sa majorité) vers l’opera buffa. Le défi qu’il continue à surmonter avec succès est la construction des mélodies et des harmonies claires pour produire auprès de l’audience des émotions, telle que la joie. En 1774, il décide d’aller présenter ses œuvres et sa philosophie sur la structure de la beauté de l’opera buffa italien en les appliquant à l’opéra français. Cela se produit vingt ans après que la querelle des bouffons aura secouée l’Académie royale de musique de France dans des débats entre des philosophes des lumières et des compositeurs d’opéra pour adopter ou résister à l’utilisation de la comédie et de la langue italienne en détriment du style français et de sa langue.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages

Salle de rédaction de Yellowknife
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4
T 867 766-5172
Administration
Direction | Maxence Jaillet
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4
T 867 766-5172
Publicité nationale
Lignes Agates Marketing | Anne Gaudet
C.P. 614, Oakville , ON, L6J 0A2
T 905-599-2561