S'abonner à Médias Ténois

Péripéties et conseils : Adopter un chien, facile?

28 avril 2011
0 Commentaire(s)

Adopter un chien peut sembler amusant et facile… au premier coup d’œil. Après tout, ne sont-ils pas par centaines à attendre un bon samaritain qui signera des papiers pour les ramener à la maison?


Peu importe. Avant d’adopter un compagnon canin qui pourrait faire partie de votre vie, dans certains cas, pendant plus de 20 ans, il y a une liste de choses à faire… et à ne pas faire.

Quel chien vous convient?

Oubliez les tests sur Facebook et interrogez-vous sérieusement. Rendez-vous sur Internet, à la Société canadienne pour la prévention de la cruauté envers les animaux (SPCA), échangez avec d’autres propriétaires d’animaux et parlez avec un vétérinaire, si possible. Un budget est aussi de mise, un chien de grande taille nécessitera des coûts plus élevés qu’un chien de petite taille, autant chez le vétérinaire qu’en ce qui concerne sa nourriture.

D’où vient ce chien?

Une situation bien particulière s’est produite le mois dernier : dans une animalerie du Nord de l’Alberta, mon copain et moi avons fait la découverte d’un rottweiler adorable que nous voulions appeler Björn. Calme et posé, il semblait prêt à tout pour plaire. « Il vient d’une très bonne famille de rottweilers. De plus, il a passé un peu plus de temps avec sa maman », nous a assuré la propriétaire de l’animalerie.

Notant quelques-uns de ses comportements, nous avons demandé que le chiot soit examiné avant d’en faire l’achat. Bien fait pour nous. Quelques jours plus tard, il s’est avéré que Björn était malade. Le retard dans sa vaccination lui aurait été fatal.

En faisant plus de recherches, nous avons découvert que le parvovirus canin avait causé sa mort. Cette information nous a appris que l’animalerie en question était, du coup, un endroit des plus inadéquats pour adopter un chien en santé. Le parvovirus canin étant un virus très contagieux et fatal pour les chiots, en plus d’être très coriace à déloger de l’environnement où il s’est trouvé. L’éleveur, considéré comme un backyard breeder par l’animalerie, continuait quant à lui à vendre ses chiots, donc à répandre le virus. Il faut être prudent, en tout temps avant une adoption, quant à l’éleveur ou le refuge que nous choisissons.

En plus de s’interroger si les soins appropriés qui lui ont été administrés depuis sa naissance, n’oubliez jamais de vous interroger sur la personnalité du chien qui vous est présenté. Le test de Campbell peut s’avérer très utile, dans ce cas. Une fois le nouvel ami adopté, il faut prendre un rendez-vous chez le vétérinaire au plus vite, ce dernier vous sauvera bien des ennuis.

Bref, si la fin de l’hiver et le printemps sont, la plupart du temps, des périodes propices à l’adoption d’un animal de compagnie tel que le chien, il ne faut jamais sous-estimer les étapes cruciales que nécessite une adoption.

Pour plus d’information, n’hésitez pas à consulter les sites Web suivants :
maitrechezsoi.canalvie.com/adoption
www.lanichesante.com/adoption_de_mon_animal
www.cesarsway.com/