S'abonner à Médias Ténois

Paddlefest 2011 : À chacun sa pagaie

08 septembre 2011
0 Commentaire(s)
Scène d'éclat lors de la course de groupe sur des jeux gonflables à travers les rapides,
eux aussi gonflés, mais d'eau de pluie. (Photo : John Blyth)

Scène d'éclat lors de la course de groupe sur des jeux gonflables à travers les rapides, eux aussi gonflés, mais d'eau de pluie. (Photo : John Blyth)

Un spot parfait et des fous du kayak ont donné des sensations fortes à tous et à toutes, la fin de semaine dernière, au Paddlefest de Fort Smith. 

La 4e édition du Paddlefest de Fort Smith, événement attirant des centaines de pagayeurs de partout en Amérique du Nord, a été une fois de plus un succès.

Les organisateurs du festival ont de nouveau assuré un plaisir garanti pour tous les férus de kayak, des plus aux moins expérimentés. Avec 151 kayakistes participant aux différentes activités, il y avait matière à pagayer. Même sous la pluie intermittente, il y avait plus de festivaliers que de pélicans sur les rives de la rivière des Esclaves. Si le festival a attiré moins de spectateurs que par les années passées en raison de la température, cela n’a rien enlevé à l’événement. L’organisatrice en chef du Paddlefest, Kirsten Bradley, du Club de kayak de Fort Smith, n’a pas tari d’éloges quant au plaisir qu’elle a eu durant ce dernier festival : « C’était, pour moi, le meilleur [Paddlefest] auquel j’ai participé depuis la création du festival. C’était vraiment, vraiment, mais vraiment amusant! » De plus, elle a ajouté que pour les pagayeurs, bon temps, mauvais temps, ces derniers finissent tous trempés d’une manière ou d’une autre. 

Sous tous les points de vue, Mme Bradley a partagé avoir apprécié sa fin de semaine   « Côté organisationnel, nous devenons de plus en plus efficaces. Tout a roulé en douceur. De plus, mes enfants étant plus âgés cette année, j’ai donc réussi à aller pagayer! » La dame a d’ailleurs participé au rodéo, niveau débutant.

Les compétitions entre experts ont régalé les spectateurs qui se sentaient très à l’aise de plonger dans l’aventure si le désir les tenaillait. De la flottille de 45 kilomètres à Fort Fitzgerald, suivi d’un banquet, aux compétitions, tous les publics ont été rejoints. C’est ce que Katherine Cyr et Justin Carey n’ont d’ailleurs pas tardé à découvrir. En provenance de Hay River, les deux néophytes ont essayé différentes activités. Mlle Cyr s’est laissée tenter par le kayak en duo, en compagnie de Leif Anderson, un kayakiste du Colorado ayant une quinzaine d’années d’expérience derrière lui. « Au début, j’ai trouvé l’idée un peu extrême. Mais ça a cogité dans ma tête et je me suis dit qu’il fallait en profiter tant qu’à m’être déplacée! », raconte la jeune femme qui s’est laissée guider par le kayakiste parmi les rapides agités. Ces derniers, reconnus mondialement, permettent à tous de s’initier au kayak comme bon leur semble, atteignant parfois jusqu’à un kilomètre de largeur. Pour Justin Carey, par exemple, cette expérience au Paddlefest lui aura permis de vaincre sa peur de l’eau : « C’était mon premier été [aux TNO] ainsi que mon premier Paddlefest. Je voulais en profiter pleinement en tant que débutant! » Son highlight? Les compétitions bouffonnes entre kayakistes chevronnés et débutants. « Ils ont fait des compétitions de nage en apportant avec eux toutes sortes d’objets ridicules. J’ai adoré! », partage-t-il. Impatient de participer de nouveau, l’an prochain, il en a d’ailleurs profité pour souligner la forte présence de francophones ténois durant l’événement.

« C’était une expérience inoubliable et j’aimerais la revivre l’an prochain! », termine-t-il, le sourire fendu jusqu’aux oreilles.

Cap vers la 5e édition! Pour les plus impatients, rendez-vous sur la page Facebook du Slave River Paddlefest, ou encore, demeurez en contact avec le Club de kayak de Fort Smith.