Restructuration ministérielle : Vers un nouveau ministère

22 septembre 2016

Dans un communiqué du 19 septembre 2016, le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest (GTNO) laisse présager une restructuration qui amorcerait la fusion de certains ministères.

Cette restructuration toucherait particulièrement le ministère des Travaux publics et des Services ainsi que le ministère des Transports, qui se verraient tous deux fusionnés et renommés « ministère de l’Infrastructure ».
L’idée est également « de regrouper les services généraux, dont les fonctions sont actuellement assumées par différents ministères, soit Exécutif, Finances, Ressources humaines, et Affaires autochtones et Relations intergouvernementales », comme l’atteste le communiqué.


Cette nouvelle survient à la suite de récents changements ministériels apportés au Conseil exécutif le 2 septembre dernier et émerge de l’intention du GTNO de réduire ses dépenses. « Notre gouvernement doit faire attention de ne pas vivre au-dessus de ses moyens, afin qu’il puisse continuer à proposer aux Ténois les programmes et les services dont ils ont besoin », annonce le premier ministre Bob McLeod.


« Les décisions en matière de restructuration ne seront définitives qu’après l’étude et le vote, par l’Assemblée législative, du budget principal des dépenses, qui aura lieu l’hiver prochain », indique le communiqué. 
Si elles sont approuvées par l’Assemblée législative, elles prendraient effet à compter du 1er avril 2017. 


D’autres restructurations sont éventuellement à prévoir, dont la fusion des fonctions actuelles du ministère des Ressources humaines et du ministère des Finances ainsi que la fusion des fonctions actuelles du ministère des Affaires autochtones et des Relations intergouvernementales et du ministère de l’Exécutif.


Les particularités de ces nouvelles organisations sont en cours d’élaboration et seront prises en compte dans le budget principal des dépenses de 2017-2018 afin que l’Assemblée législative les étudie.
 


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.