Philatélie : Un timbre pour les fondeuses Shirley et Sharon Firth

01 février 2018

« Nous avons grandi en voyant la Reine sur les timbres et maintenant c’est nous! »
 

Originaires d’Aklavik, les soeurs Shirley et Sharon Firth font partie des six athlètes féminines auxquelles Postes Canada vient de consacrer un timbre.


« Avoir un timbre à mon effigie n’était pas sur ma liste de choses à faire avant de mourir, s’est esclaffée Sharon Firth, qui, avec sa soeur Shirley, a participé à quatre Jeux Olympiques d’hiver consécutifs, mais ça rajoute à ma carrière. C’est magnifique, mais je reste humble face à ça. »


Les jumelles Sharon et Shirley Firth sont nées dans la communauté gwich’in en 1953, dans une famille de 12 enfants. Elles ont découvert le ski de fond, nous apprend l’Encyclopédie canadienne, par le biais du programme Territorial Experimental Ski Training (TEST), qui s’adressait spécifiquement aux jeunes autochtones. Pendant leur carrière, qui s’est étendue des années 60 jusqu’au milieu des années 80, les soeurs Firth ont été les figures dominantes du ski de fond canadien. Elles ont remporté 48 championnats nationaux et 79 médailles au total. Elles ont représenté le Canada à plusieurs championnats internationaux. De nombreux prix couronnent leur carrière, dont l’Ordre du Canada (1987), la médaille du Jubilé de la Reine (2012) et le Panthéon des sports canadiens (2015).

Toujours en ski!
Après sa carrière, Sharon Firth est devenue conseillère pour les programmes jeunesse du gouvernement ténois, poste qu’elle occupe encore aujourd’hui, visitant toutes les communautés pour faire la promotion du sport. Sa soeur Shirley a demeuré en France. Diplômée en enseignement, elle a donné des conférences en Europe sur les cultures dénée et inuite, toujours selon l’Encyclopédie canadienne, et était adjointe administrative du président de l’Assemblée législative des TNO, Jackie Jacobson, au moment de son décès en 2013. « Je crois qu’elle aurait été excitée que nous nous retrouvions sur un timbre, dit Sharon Firth. Nous avons grandi en voyant la Reine sur les timbres et maintenant c’est nous! »


Dès 2016, Postes Canada a demandé l’assentiment de Mme Firth pour faire un timbre à son effigie et à celle de sa soeur; elle a également été consultée à toutes les étapes pour l’esthétique du timbre et des produits dérivés, esthétique dont elle s’est déclarée fort satisfaite.


« J’ai encore le ski dans le sang, s’exclame Shirley Firth, mais j’attends qu’il fasse plus chaud avant de les ressortir. En attendant, je fais de la marche nordique tous les midis.


Les autres athlètes de l’émission Championnes canadiennes des sports d'hiver sont Sonja Gaudet (curling en fauteuil roulant), Danielle Goyette (hockey), Nancy Greene (ski alpin) et Clara Hughes (cyclisme et patinage de vitesse).
 


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.