Logement éco-energétique : Un nouveau standard écologique?

26 septembre 2013
0 Commentaire(s)
Avec le projet Eco-housing, on entend fixer les nouvelles bases de la construction écologique dans le Nord. La construction du bâtiment commencera au printemps 2014 sur la 48e Rue. Photo : Denis Lord

Avec le projet Eco-housing, on entend fixer les nouvelles bases de la construction écologique dans le Nord. La construction du bâtiment commencera au printemps 2014 sur la 48e Rue. Photo : Denis Lord

Avec le projet Eco-housing de la 48e Rue, Guy Architects entend fixer les nouvelles bases de la construction écologique dans le Nord.
 

C’est avec une fierté non dissimulée que Wayne Guy, de Guy Architects, parle de son nouveau bâtiment, un peu commercial et beaucoup résidentiel, qui verra le jour en 2014.
Des énergies solaire et photovoltaïque, une efficacité accrue pour les portes et les fenêtres, c’est bien. Mais encore plus, ce sera le premier bâtiment carbone neutre des Territoires du Nord-Ouest, c’est-à-dire qu’aucun gaz à effet de serre n’aura été produit durant sa construction. « C’est un projet unique, formule Wayne Guy, qui a passé une partie de son enfance à Sherbrooke. Ça pousse la nouveauté technologique dans le marché du Nord. »
L’élaboration du projet Eco-housing a nécessité la collaboration de plusieurs joueurs, regroupés sous le vocable Task force : la ville de Yellowknife, l’Association de la construction des TNO, l’Arctic Energy Alliance, Pin/Taylor Architects, la Société canadienne d’hypothèque et de logement et The Homes Group. Les architectes Baird Sampson Neuert ainsi que William Engineering ont également fourni de l’aide technique. « Ce regroupement était nécessaire, explique Jeff Humble, directeur de la planification et du développement à la ville de Yellowknife; individuellement, personne n’aurait pu investir autant de temps dans l’élaboration d’une telle initiative. La ville s’est portée garante du projet auprès de l’Agence canadienne de développement économique du Nord (CanNor), qui lui a donné 600 000 $ pour développer un modèle éconordique. En retour, nous devons rendre disponible l’expertise développée ici à d’autres entreprises. »

Économies d’énergie
Le projet Eco-housing sera situé sur la 48e Rue, à l’angle de la 51e Avenue. Pour lui faire de la place, les bâtiments des lots 5106, 5107, 5110 seront démolis. Des commerces occuperont le rez-de-chaussée alors que 24 condominiums occuperont les trois étages supérieurs, dont certains répartis sur deux paliers. Les terrasses du second étage seront enrichies de jardins, sous lesquels se retrouvera le stationnement, dissimulé à la vue. Un dispositif de récupération de neige et d’eau de pluie sera aménagé pour arroser ces jardins. Ce n’est qu’un des aspects écologiques du bâtiment, qui est dotés de panneaux solaires et photovoltaïques. « Dans ce bâtiment, la qualité d’isolation des murs, des portes et des fenêtres est exceptionnelle. Le chauffage est fourni par l’électricité plutôt que par l’huile, ce qui est beaucoup moins polluant. Et c’est tellement bien isolé qu’on prend plus d’énergie pour chauffer l’eau que l’espace, explique John W. Carr, un spécialiste en énergies renouvelables d’Arctic Energy Alliance. C’est la grande innovation de ce bâtiment. » Autre apport écologique : la densité de logements élevée.
« Notre plus gros défi, note Wayne Guy, ça a été d’incorporer des énergies vertes au bâtiment tout en gardant abordable le prix des condos. » N’empêche que ledit prix n’était pas fixé au moment de mettre sous presse. Les futurs condos de la 48e Rue ont été présentés comme « abordables » mais le terme, ici, n’est pas associé à du logement social. Selon Wayne Guy, ce n’est pas tant l’achat du condo qui sera modique que son entretien, en raison des économies d’énergie et des énergies en transport, puisque le bâtiment est situé au centre-ville.
Guy Architects ira bientôt en appel d’offres pour la construction, qui commencera au printemps 2014 si les ventes sont suffisantes. Théoriquement, les condos seront habités avant la fin de la même année.