CSFTNO-GTNO : Un gymnase pour la rentrée 2018

Yvonne Careen, directrice générale de la CSFTNO et Alfred Moses, ministre de l'Éducation, de la Culture et de la Formation.

Yvonne Careen, directrice générale de la CSFTNO et Alfred Moses, ministre de l'Éducation, de la Culture et de la Formation.

La construction d’un gymnase est annoncée pour l’école Allain St-Cyr.

Le 30 juin, la Commission scolaire francophone des TNO (CSFTNO) a communiqué à ses parents d’élèves, ses employés et aux organismes franco-ténois, les derniers développements concernant la construction d’un gymnase pour l’école francophone de Yellowknife. Suite à une rencontre avec Alfred Moses, ministre de l’Éducation, de la Culture et de la Formation, la CSFTNO a divulgué que le projet de construire un gymnase, deux petites salles de classe pour les élèves à besoins spéciaux, avec en plus deux salles de classe a été approuvé par le Conseil de gestion financière du gouvernement territorial. Pour aller de l’avant, ce projet doit toutefois être entériné par l’Assemblée législative en octobre prochain.
« C’est sûr que l’on est très heureux de cette nouvelle », s’exclame Simon Cloutier, le président de la commission scolaire francophone. Jacques Lamarche, le président de l’Association des parents ayants droit de Yellowknife (APADY) rapporte que l’association est elle aussi très contente que le ministère de l’Éducation ait décidé de suivre l’ordonnance de la Cour d’appel des TNO. « Nous sommes satisfaits de l’atmosphère de nos rencontres et de l’esprit de coopération pour voir ce que l’on peut obtenir en bout de ligne, de déclarer Lamarche. On ne peut pas encore dire que le GTNO va construire plus que ce que la Cour lui a ordonné, mais le ministre nous a assuré qu’il allait présenter, dès les prochains travaux de l’Assemblée législative, le vote pour l’ajout de deux classes supplémentaires à la construction d’un gymnase de taille standard et de deux petites salles pour les élèves à besoins spéciaux. »

Pas de répit estival
Simon Cloutier nuance toutefois cette lumière que la CSFTNO perçoit au bout du tunnel : « Ce projet de construction n’implique que des investissements territoriaux. Le ministère de l’Éducation nous a affirmé qu’il considèrerait tout soutien financier supplémentaire pour bonifier la nouvelle construction. Concrètement, il nous reste 3 mois pour solliciter le gouvernement fédéral pour qu’il investisse dans un volet communautaire ou culturel. On va travailler fort! »
L’Assemblée législative siègera dès le 13 octobre 2016 pour la planification du budget d’immobilisation du GTNO et Jacques Lamarche évalue que les organismes francophones ont jusqu’à la fin septembre pour faire la différence.
« C’est beaucoup de pression pour un organisme qui n’a pas d’employé, nous accueillons volontiers l’aide de la communauté francophone, pour faire de la recherche, des démarches durant ce court échéancier. Communiquez avec nous via notre site internet. »
Le défi est de taille pour ces organismes ténois, car s’ils arrivent à trouver des sources de financement extérieures pour construire une salle de spectacle ou des vestiaires plus grands, ils ne peuvent que les proposer au gouvernement territorial. En effet, étant propriétaire des installations scolaires, il revient au GTNO de faire les demandes de financement.
Que ce soit la ville, CanNor, Patrimoine canadien, ou le secteur privé qui accepte d’investir dans la bonification du gymnase grâce aux sollicitations de la communauté, il faut que le GTNO évalue ces contributions, entame les démarches officielles, inclue ces bonifications dans son projet de construction avant que la 18e Assemblée législative ne vote en octobre.
Au moment de mettre sous presse, le ministère de l’Éducation n’a pas corroboré, à L’Aquilon, les propos rapportés par ces organismes francophones. Toutefois le 15 juin dernier, répondant aux questions du député O’Reilly, le ministre Moses a révélé sur le parterre de l’Assemblée que le gouvernement espérait voir les élèves de l’école Allain St-Cyr profiter d’un gymnase à la rentrée 2018. Le ministre de l’Éducation a également avancé que la première pelletée de terre était anticipée à l’été 2017.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.