Publi-reportage : Trois formations francophones pour la 36e édition!

Cécile Doo-Kingué

Cécile Doo-Kingué

Cécile Doo-Kingué, Maz et Twin Flames

La 36e édition du plus grand festival de musique des Territoires du Nord-Ouest s’échelonnera du 15 au 17 juillet prochain. Pour une 18e année, FOTR et l’Association franco-culturelle de Yellowknife collaborent afin de présenter des artistes francophones.
La directrice générale de l’AFCY, Pascaline Gréau, se réjouit de cette collaboration renouvelée : « Je suis super contente de leur venue, les groupes sont super diversifiés et nous ne serons pas juste identifiés à la musique traditionnelle québécoise. L’AFCY est fière de toujours soutenir ce festival, c’est une belle collaboration qui tient la route depuis 18 ans et on apporte une touche francophone! »
Folk on the Rocks, qui attire de nombreux artistes variés, accueillera pour la première fois la formation Maz. Le groupe donne dans la musique folklorique québécoise en y ajoutant des influences de tous les genres : « On essaie de bâtir des ponts entre les musiques modernes. » Leur musique est instrumentale et inspirée de la légende canadienne-française Chasse-galerie. « Maz est un voyage dans lequel on invite les gens à participer », commente le musicien Marc Maziade.Il dit avoir très hâte au festival : « On revient du Nunavut et cette tournée est une occasion d’aller voir ce qui se passe dans le Nord canadien et ses communautés. Ce sont de belles occasions de tendre la main, de mieux comprendre la réalité canadienne. »
La fin de semaine musicale permettra également un deuxième séjour en terre ténoise à Cécile Doo-Kingué. La chanteuse est heureuse de venir voir les TNO en saison estivale. « Le dernier passage du trio fut un des points forts de notre tournée coup de cœur francophone. Je m’attends à ce que notre passage à Folk on the Rocks soit un des moments forts de notre tournée d’été. » Celle qui est une habituée des festivals folks se réjouit de sa participation : « Ça fait quelques années que je me fais embaucher pour des festivals et j’avoue que je préfère cette scène. Il y a beaucoup plus d’ouverture, beaucoup plus de collaboration, beaucoup plus de liens qui sont créés entre les artistes, contrairement à plusieurs festivals jazz ou blues auxquels j’ai participé. » Cécile Doo-Kingué se fait discrète quant à la question de collaboration avec d’autres artistes lors de ses prestations de juillet prochain : « Pour ça, il faudra venir pis voir! » L’artiste présentera un spectacle bilingue reflétant son éducation, sa réalité. Elle dit aimer que les deux langues soient représentées dans son spectacle, que ce soit pour un public francophone ou un public anglophone ou allophone. Elle assure que, bien que son trio ait changé depuis sa première visite, la qualité sera au rendez-vous. « On a toujours la même énergie, la même bonne humeur, la même chimie qu’on emmène au spectacle, dans l’interaction avec le public, c’est juste que les joueurs ont changé. »
Le duo Twin Flames s’ajoute au trio musical francophone qui fera partie de la liste d’invités du festival Folk on the Rocks.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.