Média : Toujours prête

05 août 2016
Noémie Bérubé (L'Aquilon)

Noémie Bérubé (L'Aquilon)

Avec son passage à Yellowknife, Noémie Bérubé a définitivement eu l’occasion d’être prête pour l’aventure.

Venue en 2012 pour passer l’été comme stagiaire au journal, elle accepte de mettre de côté son cursus scolaire au cégep de Jonquière et occupe le poste de journaliste à L’Aquilon jusqu’à la rentrée 2013. Après une spécialisation en Radio, et plusieurs expériences de travail au Québec, elle revient à Yellowknife en mai 2015 pour un autre stage dans les médias francophones. Une fois de plus, elle s’adapte aux événements et prend la relève de la direction de la programmation pour Radio Taïga, dès l’automne 2015. Pour L’Aquilon et Radio Taïga, elle été la personne sur qui on pouvait compter au moment opportun.


Noémie a toujours su aller de l’avant avec ses projets et elle quitte les TNO pour suivre une carrière radiophonique, c’est certain. Vous l’avez entendu sur nos ondes, elle a toujours le sourire au micro et s’attaque au sujet sans superflu. Ses entrevues sont claires et concises, et avec le professionnalisme et le respect qu’elle applique quotidiennement, la francophonie avait ici, une interlocutrice de choix.


À son arrivée en 2012, la jeune stagiaire disait qu’elle aurait aimé visiter une mine de diamant vu que Yellowknife en est la capitale nord-américaine. Elle n’a pas fait les diamants, mais elle a fait l’or, la pêche, les communautés, l’armée, et elle a vu des bisons (une autre chose qu’elle souhaitait).


Une semaine après être arrivée, elle commentait au journal que la capitale des TNO était un endroit que ça famille aimerait surement visiter. « C’est certain que c’est envisageable de revenir, croit l’étudiante en radio. C’est une place où mon frère se plairait et j’aimerais lui montrer le Nord. C’est sûr aussi que je viens d’arriver. C’est plutôt à la fin des deux mois et demi que je vais savoir mieux si c’est un endroit où je serais prête à vivre ou non. En tout cas, ces deux mois et demi, ça va me donner de l’expérience et me permettre de voir si je suis dans la bonne branche. Ça va être très formateur pour moi », peut-on lire dans L’Aquilon du 8 juin 2012. Elle avait raison sur toute la ligne : c’est son frère qui finalement, vient à Yellowknife pour l’aider à reconduire son auto à travers le Canada jusqu’au bas du fleuve.

Bonne aventure!


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.