Développement économique : Spectaculaire et efficace

18 mars 2010
0 Commentaire(s)
Jean François Pitre, président du CDÉTNO, expose les bonnes perspectives qu'il entrevoit pour l'organisme francophone. (Photo : Maxence Jaillet)

Jean François Pitre, président du CDÉTNO, expose les bonnes perspectives qu'il entrevoit pour l'organisme francophone. (Photo : Maxence Jaillet)

TNOspectaculaire.com, le nouveau site Internet en français pour promouvoir le tourisme aux Territoires.

Confortablement installé dans son fauteuil de travail, l’homme d’affaires francophone qui s’informe sur les attraits touristiques des TNO ne pensera plus qu’aux énormes truites qu’il pêchera avec ses collègues lors de leur voyage d’affaires de deux jours prévu au mois de juin à Hay River. Le site Internet en français TNOspectaculaire.com ne laissera aucune chance aux voyageurs virtuels de ne pas s’intéresser aux paysages, à la faune, aux activités hors du commun, et à la diversité culturelle et artistique des Territoires du Nord-Ouest du Canada.

 

Cet outil promotionnel, dévoilé le 16 mars au centre touristique de Yellowknife, fait partie de la nouvelle campagne touristique orchestrée par le CDÉTNO (Conseil de développement économique des TNO). Bonifiée d’une brochure et d’un guide de l’explorateur en français, cette campagne 2010 espère rejoindre de nouveaux marchés, spécifiquement le marché des voyages d’affaires et celui des visites de la parenté des résidents ténois. « On veut encourager les Franco-Ténois à inviter leur famille, leurs amis à venir aux TNO. Nous leur proposons toutes sortes d’activités à faire, donc sortez et venez rencontrer nos opérateurs et nos guides professionnels et profitez-en pour en apprendre davantage sur les TNO », de lancer Sylvie Francoeur, directrice générale du CDÉTNO.

 

Cette année, parallèlement à cette campagne, le Conseil de développement économique veut également enrichir l’offre de service présentée aux touristes. Couplée aux campagnes de promotion, une plus large diversité d’activités accessibles aux visiteurs permettra d’optimiser les séjours, généralement courts, des hommes ou des femmes d’affaires. Dès cet été, l’équipe se concentrera sur la production de fiches d’identification des artistes du Nord, permettant ainsi aux voyageurs de rencontrer des personnages clés au sein de la communauté artistique et culturelle des TNO. Le concept est d’indiquer aux touristes quelle est la disponibilité de tel ou tel artiste et de proposer un itinéraire pour aller le rencontrer en personne.

 

C’est ce genre d’initiative qui place le CDÉTNO comme un partenaire de choix pour tous ceux qui envisagent un Nord plus attrayant et plus fort économiquement.

 

Gerry Leprieur, directeur général du Northwest Territories Tourism, collabore avec le CDÉTNO pour promouvoir les Territoires sur le plan touristique et assure qu’il a toujours reconnu l’apport du tourisme francophone du fait que le Canada est un pays bilingue. « Pour nous, c’est un véritable bonus que le CDÉTNO ait décidé que le marché touristique constitue un gros morceau de ses activités économiques. Ils apportent énormément lorsqu’il est question de développer le secteur touristique aux TNO. Le CDÉTNO nous ouvre les portes des marchés francophones au Canada, mais également à l’international », remarque-t-il en ajoutant que le tourisme était synonyme de dollars aux TNO et qu’il était bon pour l’économie et l’employabilité.

 

Le bailleur de fonds principal pour ces différents développements touristiques est l’Agence de développement économique du Nord (CanNor). En entrevue téléphonique, Michel Robillard, le vice-président de l’agence au bureau principal à Iqaluit, estime que les francophones proposent d’excellentes initiatives au niveau du développement, qu’ils sont une marque de dynamisme novateur qui est là pour améliorer les occasions d’affaires dans les trois territoires.

 

Pour le président du CDÉTNO, Jean-François Pitre, il est important que le conseil continue de se concentrer sur des réalisations concrètes. « Nous ne sommes pas là pour écrire des rapports, dit-il. Les gouvernements, nos partenaires voient que ce que l’on fait, c’est concret, que l’on peut l’utiliser. Pour nous, c’est bien mieux la qualité que la quantité. » 


Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages