Relais pour la vie : Se passer le relais pour un monde sans cancer

Les survivants de leur lutte contre le cancer font un tour de piste au Relais pour la vie.(Crédit photo : Vincent Desforges)

Les survivants de leur lutte contre le cancer font un tour de piste au Relais pour la vie.(Crédit photo : Vincent Desforges)

Le 11e relais pour la vie de Yellowknife a pris place sur le terrain d’athlétisme de l’école William MacDonald, le vendredi 10 juin 2003.

Des centaines de personnes se sont réunies vendredi soir pour prendre part au Relais pour la vie, un événement communautaire de collecte de fonds à l’occasion duquel des Canadiens de toutes les régions unissent leurs efforts pour lutter contre le cancer. L’événement réunissait divertissement festif et cérémonie commémorative chargée d’émotions, soulignant le drame humain qui a rassemblé les participants du relais. La soirée a commencé en faisant honneur aux survivants, puis aux soignants, suivi d’un témoignage émouvant de Judy Sharpe, qui a survécu à plusieurs cancers, mais dont plusieurs amies et proches ont péri au fil des années. Ceci a été suivi d’un premier tour de piste par les survivants et d’un deuxième tour de piste accompagné par les soignants.
L’événement consistait en une marche à relais de 12 heures. L’objectif de l’occasion était de ramasser 118 000 $. L’objectif a été raté de très peu; 103 000 $ dollars au total ont été amassés, selon la coordinatrice de l’événement, Nikki Grobbecker, qui en est à son troisième relais organisé à Yellowknife. L’équipe qui a ramassé le plus d’argent – et par une marge considérable – est Mel’s Army, avec plus de 25 000 $ d’amassés. Heather Warner, capitaine de l’équipe, explique que son groupe s’est rallié derrière Melanie McGee, qui a succombé au cancer récemment : « Melanie était quelqu’un que tout le monde connaissait dans la communauté. » Cela a facilité les activités de ventes de biscuits et les tombolas organisées par Mel’s Army, selon Heather. L’équipe d’Heather s’était aussi fixé l’objectif de surpasser la meilleure performance de l’année passée, soit une collecte de 23 000 $. Heather, qui en est à sa sixième année comme participante, et maintenant comme membre du comité d’organisation, souhaitait que tout le monde ait du plaisir, mais qu’on soit conscient des pour lesquelles les équipes participent au relais et pour « garder la mémoire de Melanie en vie ».
Le relais ne consistait pas le seul événement : plusieurs jeux et activités ont pris place durant la soirée, ainsi que de la musique, courtoisie entre autres du groupe Gravy in a Cup. Treize équipes ont participé au total, incluant deux équipes de Fort MacPherson. L’équipe gagnante a remporté une paire de bracelets dorés leur donnant premier droit au déjeuner. L’événement comptait plus de 70 participants, sans compter les 12 membres du comité d’organisation participant à la gestion de l’événement. À dix heures du soir, des lampions ont été allumés et placés dans des sacs en papier autour de la piste en signe de commémoration et d’espoir.
 


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.