2017 : Rétrospective culturelle

21 décembre 2017
Les participants du Chant'Ouest 2017 à Yellowknife.
Mireille Labbé (Yukon), Byrun Boutin-Maloney (Saskatchewan), Yves Lécuyer, Alpha Toshineza (Manitoba). (Crédit photo : Archives L'Aquilon)

Les participants du Chant'Ouest 2017 à Yellowknife. Mireille Labbé (Yukon), Byrun Boutin-Maloney (Saskatchewan), Yves Lécuyer, Alpha Toshineza (Manitoba). (Crédit photo : Archives L'Aquilon)

 13 janvier - Pat Kane
Le photographe Pat Kane propose On the Land à l’Assemblée législative des TNO. De septembre 2015 à août 2016, il a parcouru les collectivités de Fort Providence, Fort Simpson, Jean Marie River, Kakisa et Lutsel K’e pour documenter la vie dans le bois et les expéditions de bateau sur le fleuve Mackenzie. L’objectif est de documenter ces régions protégées, non seulement les paysages, mais également l’histoire des collectivités, avec leurs lieux spirituels, leurs cimetières et leurs sites de chasse depuis des siècles.

2 février - BAM et le Carnaval des animaux
Le collectif pluridisciplinaire BAM! (Borderless Art Movement) et la troupe de marionnettistes Kestrel offrent une adaptation nordique du Carnaval des animaux, du compositeur français Camille Saint-Saëns. Le spectacle comprend en outre des lectures de poésie interprétées par l’acteur Jeremy Finlay.

23 février - Prix Juno
Le groupe yellowknifien Quantum Tangle (Grey Gritt et Tiffany Ayalik) est nominé aux Prix Juno dans la catégorie Album musique autochtone de l’année pour Tiny Hands, prix qu’il remportera au mois d’avril 2017.
6 avril - Mosaïque ténoise
Des centaines de portraits de la communauté francophone signés par Adrien Barrieau et Nicolas Servel ont été assemblés en une mosaïque ayant pour fond une photo dynamique de Steve Schwarz. Le 1er avril, l'oeuvre est dévoilée au Centre du patrimoine septentrional Prince-de-Galles. Elle sera ultérieurement exposée à l’Association franco-culturelle de Yellowknife (AFCY), qui a mis en œuvre ce projet de reconnaissance de la francophonie nordique.

13 avril - Cabaret Taïga
En 2017, Radio Taïga présente Cabaret Taïga, une série d’émissions enregistrées devant public pour promouvoir les talents locaux. Un volet formation, supervisé par Kara Cherland, est offert aux artistes. D’après Mariia Souchko, une participante, le format plutôt libre et expressif permet de vraiment faire ce qu’on a envie. Au fil des spectacles, une dizaine de francophones se joindront à elle, parmi lesquels Catherine Barlow, Geneviève Charron, Marc Lacharité, Yves Lécuyer, Simon Lepage, Christine Lévesque, Eugène Roach, Andréanne Simard, Romane Souchko et Karen Wall.

20 avril - Chez les géants
Aude Leroux-Lévesque présente Chez les géants au Capitol de Yellowknife, dans le cadre de la journée du cinéma canadien et des célébrations du 150e anniversaire de la Confédération. Prix du meilleur documentaire au festival international de films de Vancouver en 2016, Chez les géants raconte l’histoire de Paulusie, un jeune Inuk de la communauté d’Inukjuak, qui va voir sa vie basculer à la suite d’une « grave erreur ». L’adolescent est membre des Rangers, bon chasseur, et connecté au monde moderne. Il va devoir mettre ses rêves de côté afin de faire face aux responsabilités de l’âge adulte.

28 avril - Pierre-Emmanuel Chaillon
Exposition A year of light, du photographe et vidéaste Pierre-Emmanuel Chaillon, au Studio JAMmed (Yellowknife). L’oeuvre se veut une réflexion sur la beauté et la conservation du territoire. Plusieurs des photos de M. Chaillon, qui est également biologiste, sont prises près de la rivière Slave.

8 juin - Northwords
La douzième édition du festival littéraire NorthWords a pour thème la réconciliation. Les auteurs, conteurs et artistes ont en commun d’avoir participé de près ou de loin à la Commission de vérité et de réconciliation. Nouveauté cette année, le festival commence avec une visite et des présentations de Behchoko, Dettah, N’Dilo et Hay River. Le festival accueille plusieurs invités d’honneur, notamment Tracey Lindberg, Rosanna Deerchild, Leanne Betasamosake Simpson, Bassam et Hope Nicholson.

15 juin - Yves Lécuyer
Yves Lécuyer est le grand gagnant de Polyfonik 2017 et participera donc à la finale du concours Chant’Ouest. Pendant les six mois précédant le spectacle final, lui et les deux autres finalistes, Dan Roberto (alias Aladan) et Érik Ringuette, ont eu droit à des formations données par des artistes professionnels sur la composition de chanson, le chant, la gestion de carrière, etc. Traducteur au quotidien, Yves Lécuyer raconte son expérience dans les pages de L’Aquilon.

6 juillet - Jeune et franco
Le dernier épisode de la série d’Unis TV, Jeune et franco met en vedette trois Ténois, Kiera Boulanger-Rowe, Samantha Goodwin et Jacob Ives. Samantha Goodwin partage son amour pour l’hiver, les marches dans les sentiers de Hay River et la beauté de cette communauté à l’esprit familial. Aussi de Hay River, Kiera Boulanger-Rowe dévoile la réalité de sa collectivité en abordant la question des extrêmes de température, de lumière, mais aussi de la micro-communauté francophone. Elle met de l’avant la force des associations et l’école Boréale, où elle vient tout juste d’être diplômée. Pour sa part, Jacob Ives décrit sa ville Yellowknife comme intrigante et remplie d'histoires avec ses maisons bateaux et son château de neige. Les trois Franco-Ténois participeront aux Jeux de la francophonie canadienne Moncton-Dieppe, volet volleyball et médias, la semaine du 10 juillet.

6 juillet - Open Sky
17e édition du festival de Fort Simpson, qui réunit artisans et artistes. Animaux sauvages, aurores boréales, abris forestiers et boisés, le peintre de Behchoko James Wedzin partage la culture de sa communauté. Compagne de tout temps d’Open Sky, Diane Boudreau donne un atelier de peinture. Akira Currier enseigne à fabriquer des porte-clés en cuir.

20 juillet - Folk On The Rocks (FOTR)
Quatre groupes sont présentés comme francophones, mais le seul à chanter en français est Chocolat, un groupe de rock psychédélique montréalais. Les Francophones étaient tout de même bien présents à FOTR, avec Alexis Normand, la chanteuse fransaskoise qui performe avec Rosie & the Riveters; Nate Hilts (The Dead South), et même SHAD, le rappeur ontarien. Du français, il y en avait parmi les artistes, mais aussi dans le personnel, les bénévoles, les festivaliers et même sur de nouveaux panneaux de signalisation. L’édition 2017 attire plus de 2800 festivaliers, 500 de plus que l’année précédente. Radio Taïga accueille les festivaliers et les artistes dans son lounge Radio Taïga construit en bois de récupération.

7 septembre - Chant’Ouest
Le gala du concours d’auteurs-compositeurs-interprètes émergents Chant’Ouest se déroulera le 14 septembre au NACC avec Yves Lécuyer, Alpha Toshineza (Manitoba), Mireille Labbé (Yukon) et Byrun Boutin-Maloney (Saskatchewan). Ces deux derniers remporteront le prix André-Mercure et seront invités au Festival international de la chanson de Granby afin de représenter l’Ouest canadien en 2018. L’AFCY n’a jamais reçu d’événement national de cette ampleur.
Yellowknife reçoit également Contact Ouest du 14 au 17 septembre, événement qui donne l’occasion à des artistes de faire la promotion de leur talent devant public, diffuseurs et professionnels de l’industrie. Les après-soirées de cette semaine se déroulent au Twist & Shout : improvisation théâtrale, spectacles, etc.

30 novembre - Défilé
Le samedi 25 novembre, l’ambiance est à la fête au centre-ville de Yellowknife, pour le traditionnel défilé du père Noël. Entre 150 et 200 participants provenant de 14 organisations différentes défilent pour accueillir le personnage légendaire. Le peloton de l’école Allain St-Cyr, inspiré de l’univers artistique et visuel du film Polar Express se fait remettre le prix du plus beau char allégorique dans la catégorie scolaire.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.