Le courrier du lecteur : Réponse de l'éditeur

14 décembre 2017

Le journal L’Aquilon n’a dénoncé qu’une chose la semaine passée quand il a publié une lettre, un article et son éditorial traitant du projet de loi 30 : le manque d’outils assurant l’éclaircissement de zones grises lors des décisions législatives prises à l’Assemblée ténoise.

Il est vrai que les perceptions de M. Roberge pointent (à tort comme l’a démontré l’article « D’intérêt public ou privé » dans le même journal) M. O’Reilly. Et il est vrai qu’en lisant ces deux textes à la suite, et poursuivant avec l’éditorial que j’ai signé, les lecteurs et lectrices peuvent encore prendre un raccourci entachant la réputation du député. Comprenez que si je n’ai pas été plus clair, ce n’était pas pour discréditer le député de Frame Lake ni la députée de Yellowknife Centre. Mais qu’une procédure législative comme l’adoption d’un projet de loi émanant d’un député puissent soulever des soupçons de collusion, alors que c’est un politicien aussi intègre que M. O’Reilly qui l’initie, ne prouve-t-il pas ce manque d’outils législatifs?


Le blâme que j’accepte quant au traitement de ce dossier de la semaine passée, c’est de n’avoir pas donné à M. O’Reilly le temps de présenter dans la même édition l’ensemble des circonstances qui l’ont mené à défendre ce projet de loi 30. Puisse la lettre qu’il m’adresse cette semaine mieux éclairer notre lectorat.


La conclusion que je tire de ces explications, c’est que la mort et l’hommage que l’on peut rendre à ceux que l’on aime n’échappent pas à la façon de faire du Nord : si tu veux quelque chose, fais-le toi-même. La plupart du temps, la communauté va t’aider à le réaliser.

Maxence Jaillet
Éditeur


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.