Proposition indescente?

En ce mois de L’Aquilone, faut-il réinventer la pornographie? Taboue un peu, beaucoup, à la folie ou pas du tout; elle est partout, s’invitant insidieusement dans votre lit.


Le mot pornographie dérive du grec pórnê (prostituée) et gráphê (peindre/décrire) et vise l’excitation libidinale du public par la représentation d’actes sexuels. Qui n’a pas furtivement regardé quelques images et films en ligne?

La pornographie s’insinue dans votre imaginaire sans même y être invitée. Elle véhicule trop souvent une sexualité désâmée, dépourvue de complicité et partiellement déconnectée du couple. Elle transforme la femme (et l’homme) en un objet de consommation, déshumanisant l’être derrière la scène de cul.


Selon Statistique Canada, 21 362 agressions sexuelles ont été déclarées en 2015. Toujours selon l’agence canadienne, 78 % des agressions n’étaient pas signalées à la police en 2009. La « pornographisation » de la sexualité contribue-t-elle à la violence sexuelle? Et si cette femme qui fait bander vos amis virtuellement était votre mère, votre sœur, votre fille, votre amoureuse? Y prendriez-vous autant de plaisir?

En face de votre partenaire, cherchez-vous (sciemment ou pas) à reproduire certaines scènes inspirées de la porno? En cette ère féminine, voici une proposition : devenez metteur en scène et prenez le rôle principal de votre film. Laissez tomber vos culottes et démarrez l’improvisation à la recherche de connexion, de sensation, seul ou accompagné. Une pornographie conSENSUELLE!

Exercice tout simple. Assoyez-vous face à votre partenaire, genoux qui se touchent, et regardez-vous droit dans les yeux pendant 2 minutes. Répétez et allongez la séance au quotidien. Connectez-vous à une autre fréquence, bien réelle celle-là!
 


Tous les commentaires (1)

Écrit par Anonyme, 11 mars 2017, 17 h 02
Bonjour, Je suis AFREG, le webmaster du www.pornodependance.com Mon site traite de l'addiction à la pornographie. Cette forme d'addiction est en grande partie liée à l'essor d'Internet, qui donne accès à une infinité de contenu X à l'Internaute, sans qu'aucun contrôle ne semble possible. Les effets de l'addiction à la pornographie sont nombreux: dérive vers une sexualité violente, problèmes de couple, problèmes érectiles... Le porno a une telle prégnance dans notre société contemporaine, que le problème est susceptible de toucher aujourd'hui tout le monde.. Mon site propose un forum où les dépendants et leurs proches peuvent venir s’exprimer librement et s’entraider. Le tout est évidemment entièrement bénévole et GRATUIT. Merci!
Laissez nous vos commentaires
Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.