Saison 2016 des feux de forêt : Première mise à jour

Mercredi 22 juin, 13 feux sont en cours dont 2 sont présentement sous contrôle et 2 encore surveillés de près. Le dernier incendie à s’être déclaré est situé dans la région d’Inuvik. Aucun de ces feux ne présente de menace, que ce soit sur des habitations ou d’autres points de valeurs en particulier.

Si la pluie de la semaine passée ne diminue en aucun cas les risques d’incendie dans la région de Yellowknife, le temps plus chaud et plus sec qui s’annonce pour les jours à venir, accompagné d’éclairs, sera définitivement propice à des départs de feu, en particulier dans la région d’Inuvik et du Sahtu. Les zones de Deh Cho et du Slavey du Nord, autour du grand lac notamment, seront également surveillées.

Avec 221 hectares brulés à ce jour, c’est une saison assez calme au niveau des feux de forêt. L’an passé, 75 feux avaient été reportés à la même période et avaient affecté 337 783 hectares.

Il est tout de même essentiel de rester prudent lorsque vous partez camper dans la nature. Amber Simpson, agente d’information sur la faune des TNO, rapporte qu’au moins 5 des incendies de la saison auraient été causés par le fait humain. L’enquête en cours en ce qui concerne les feux du Lac Madeline n’est pas encore en mesure de confirmer s’il s’agit d’un acte criminel ou de mégarde.

C’est l’annonce qui a été faite par Richard Olsen, gestionnaire de la lutte contre les incendies au  ministère de l’Environnement et des Ressources naturelles (MERN) et Amber Simpson. Ils avaient invité les médias à une séance d’information sur la situation des incendies de végétation aux Territoires du Nord-Ouest (TNO). La réunion téléphonique s’est tenue le lundi 20 juin en début d’après-midi.

Pour plus d’information, consulter le site nwtfire.com sur lequel des mises à jour sont effectuées tous les 2 jours.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Changer de ville
Sondage
L'Aquilone, 5 publications au féminin! Comment avez-vous réagi au changement de nom de L'Aquilon durant le mois de mars?

Voir tous les résultats des sondages