Programme de plateau continental polaire : Portes ouvertes sur l’Arctique

30 juillet 2009
0 Commentaire(s)
Complexe de la station de recherche de resolute Bay.
Photo : © 2008 Janice Lang/Programme du plateau continental polaire, Resources Naturelles Canada, Gouvernement du Canada.

Complexe de la station de recherche de resolute Bay. Photo : © 2008 Janice Lang/Programme du plateau continental polaire, Resources Naturelles Canada, Gouvernement du Canada.

Le ministère des Ressources naturelles prévoit un avenir brillant pour la recherche arctique au cours des 50 prochaines années.

 

Réunis sur l’île de Cornwallis, dans la principale installation scientifique du Programme de plateau continental polaire du gouvernement canadien, plusieurs intervenants du gouvernement et chercheurs canadiens ont louangé, ce mercredi 29 juillet, les opportunités qu’offrent des stations comme celle de Resolute Bay pour la recherche polaire mondiale.

Le directeur du programme de plateau continental polaire (le PPCP), Martin Bergmann, s’est dit très encouragé par les récentes démarches du gouvernement fédéral qui allaient, entre autres, agrandir les installations de Resolute Bay. « Actuellement, la station de recherche peut accueillir jusqu’à 44 personnes, mais dès la saison de recherche 2011, cette capacité sera étendue à 75 personnes », s’enthousiasme le représentant du ministère des Ressources naturelles Canada. Selon lui, alors que le programme de plateau continental polaire a fêté ses 50 ans en 2008, les cinquante prochaines années seront brillantes notamment grâce à l’accessibilité à une logistique de plus en plus affinée. « Nous avons remarqué avec toutes ces années de recherches que le matériel, l’équipement et les installations faisaient toute une différence. Je me questionne tout le temps sur la recherche de demain qui est en constante évolution, mais je sais que nous aurons les moyens d’épauler les scientifiques du monde entier dans nos installations. »

L’installation du PPCP de Resolute est le quartier général de quelque 75 expéditions de terrain sur les terres arctiques. Le directeur du programme se réjouit des bons services provenant du Sud, comme les vols et l’approvisionnement à partir de Yellowknife ou d’autres locations. Selon le ministère des Ressources naturelles, la base de Resolute Bay est l’une des nombreuses stations qui appuient la recherche sur la géologie, la géographie, le climat, les écosystèmes, la culture et l’histoire de l’Arctique canadien.

Questionné sur la future station de recherche de l’Extrême Arctique, M. Bergmann a assuré n’avoir aucune préférence à savoir lequel des trois hameaux du Nunavut, soit Resolute Bay, Cambridge Bay ou Pond Inlet devrait accueillir l’infrastructure qui est présentement à l’étude. « Cette nouvelle station de recherche est simplement une excellente chose. Qu’elle soit localisée sur le passage du Nord-Ouest est essentiel, alors laquelle des trois collectivités devrait l’accueillir n’a que peu d’importance. La seule chose qui importe est que le gouvernement prenne cette initiative sérieusement », explique-t-il.