Semaine de la Terre : On célèbre la planète

Du 18 au 24 avril, Yellowknife, Ecology North et l’Association franco-culturelle célèbrent la Terre, façon TNO.

Chaque jour de la semaine à son lot d’activités. Cette semaine de la Terre 2016 n’est pas la moindre grâce à des activités proposant des alternatives de pensées, du soutien à la communauté ou des actions concrètes afin de moins consommer.
Le soleil du printemps sera invité à briller sur le premier rendez-vous de cette semaine de la Terre, le lundi 18 avril. Le traditionnel repas de poisson grillé sur le parvis du bureau de poste de Yellowknife lancera à midi, les festivités entourant le jour de la Terre du 22 avril. Une pause lunch qui veut inspirer les pensées à l’échelle mondiale et les actions à l’échelon local, soit manger du poisson qui vient du Grand lac des Esclaves. Printemps oblige, c’est ensuite une séance d’ajustement de vélo qui sera offert gratuitement à tous ceux qui veulent faire le choix de délaisser leurs véhicules motorisés pour l’été ou plus si affinités.
Présentation de la chartre alimentaire de Yellowknife, explication du fonctionnement d’une taxe sur le carbone aux TNO, économiser en scrutant vos factures d’électricité ou en profitant de l’ensoleillement de Yellowknife grâce aux panneaux solaires... les occasions pour être des résidents terrestres un peu plus respectueux de la nature ne manqueront pas.

Une collaboration communautaire
L’un des principes de la semaine de la Terre est de partager. Que ce soit la connaissance, les idées, les initiatives. L’Associaition franco-culturelle de Yellowknife (AFCY) ne voulait pas être en reste et a accepté l’invitation de Dawn Tremblay, la coordonnatrice de cette semaine de la Terre. Pascaline Gréau estime que les partenariats avec un organisme qui travaille pour la bonne cause sont importants pour l’association. « Nous offrons une programmation francophone lors d’une manifestation qui devrait impliquer tout le monde. Nous proposons un film en français et des ateliers de fabrication artisanale de produits ménagers. »

En quête de sens
Ce film documentaire français est sorti en 2015. Il présente, tel un chemin initiatique, des valeurs spirituelles et de forts principes philosophiques adoptés à travers le monde. Encensé comme un film lumineux, ce film permet, selon l’AFCY, de montrer les alternatives possibles, et de sortir du défaitisme chronique qui accable souvent les productions cinématographiques qui se penchent sur les dérives du capitalisme. Le film est présenté en français avec sous-titre à 19 h, le 21 avril à l’auditorium du Northern United Place. Dans un communiqué de presse, un des réalisateurs du film, cite Einstein : « on ne peut pas résoudre un problème avec le même niveau de conscience que celui qui a créé le problème ». Selon Marc de la Ménardière, la première étape du changement consiste donc à prendre conscience que les crises actuelles découlent de notre manière de voir le monde.
Pour ne pas rester simplement avachi dans notre siège de téléspectateur, l’AFCY propose son propre atelier de fabrication de produits ménagers. Savon corporel, déodorant et détergent à lessive, la confection de ces produits est démystifiée. « On utilise des produits naturels ou biologiques, mais l’idée est de connaitre les ingrédients et de réduire son budget de produits ménagers. Ça prend très peu de temps à confectionner, et c’est meilleur pour la santé », avance Étienne Croteau, qui est l’instigateur de cette initiative. L’ancien agent de l’AFCY donne une recette facile pour un déodorant qui élimine les odeurs sans intégrer des substances nocives, comme de l’aluminium.
La semaine de la Terre se termine le dimanche 24 avril avec la présentation du film Respect the Land afin de mettre sur l’avant-scène les perspectives autochtones quant au respect de la nature.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.