Dans nos écoles : Odyssée en région

Catherine Desjardins, Coraline Martin, Sheilany Bouchard, Elaine Jacques et Audrey-Ann Lepage profitent de l'exotisme culinaire de Yellowknife. (Gracieuseté : RL)

Catherine Desjardins, Coraline Martin, Sheilany Bouchard, Elaine Jacques et Audrey-Ann Lepage profitent de l'exotisme culinaire de Yellowknife. (Gracieuseté : RL)



Quatre jeunes femmes choisissent de vivre l’expérience de monitrice de langue dans trois communautés francophones aux TNO.

L’édition du programme Odyssée de l’année 2017 se démarque des années précédentes alors qu’aucun moniteur n’a été envoyé à Yellowknife. Ce sont les communautés de Fort Smith, Hay River et Inuvik qui bénéficieront de l’impact positif de ces monitrices de français.

Ainsi, à Hay River, Sheilany Bouchard retourne en français langue première à l’école Boréale pour une seconde année, et Audrey-Ann Lepage travaille en français de base dans trois écoles de la Commission scolaire de division du Slave Sud. À Inuvik en immersion, Coraline Martin intervient surtout dans l’école élémentaire East Three, mais aussi au niveau secondaire. Tandis que Catherine Desjardins jongle entre l’école secondaire Paul William Kaeser et l’école élémentaire Joseph B. Tyrell en immersion à Fort Smith.


Pour Coraline Martin, c’est un rêve d’enfance qui la pousse à prendre l’opportunité d’aller le plus au nord possible. Elle raconte : « Je me suis dit YOLO, je pars pour Inuvik. Ce n’est pas la première fois que je débarque seule dans un endroit que je ne connais pas. Là, vraiment c’est parfait. Je suis allé On the land - dans la toundra - pendant trois jours déjà, et ce sont des enfants de 10 ans qui m’apprenaient à pêcher. J’adore le partage culturel. »


Catherine Desjardins a fait plus de recherche pour décider de sa destination. Elle a comparé les villes sur internet en visitant virtuellement les collectivités ténoises, et se sent très choyée de vivre à Fort Smith. « Je suis déjà tombé en amour avec le Nord, avoue-t-elle, en 2016, quand je suis allée à Schefferville. c'est l'opportunité d'une vie de venir dans le Nord et Odyssée offre ce privilège, je suis ravie. […] Je trouve que la communauté est vraiment accueillante et je me sens à l’aise de participer à toutes sortes d’activités, comme des ateliers de perlage. »


Ce sont les activités communautaires et le temps avec ses amis qui vont rythmer le séjour d’Audrey-Ann.

« Je retrouve des activités plus simples comme les quilles ou la course à pied. Je sens aussi que le tricot va être attirant », sourit-elle.

Les monitrices veulent découvrir le Nord, les autres communautés et partager leur culture francophone avec les enfants, mais aussi les autres résidents de ces collectivités. Réunies à Yellowknife, elles ont bénéficié de leur première formation avec Elaine Jacques, une ancienne monitrice ténoise. Les monitrices ont découvert la capitale et profité de ses attraits. Pour leur seconde formation, elles espèrent toutes pouvoir se réunir à Inuvik pour connaître le nord du cercle arctique.

 


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.