Politique fédérale et territoriale : Les priorités ténoises

01 décembre 2016
Le premier ministre ténois, Bob Mcleod. (L'Aquilon)

Le premier ministre ténois, Bob Mcleod. (L'Aquilon)

Le premier ministre Bob McLeod et les ministres ténois se sont concertés pour faire connaître leurs priorités liées aux infrastructures et aux changements climatiques, lors de leur séjour à Ottawa du 18 au 24 novembre.
 
Le 22 novembre, le premier ministre des Territoires du Nord-Ouest, Bob McLeod, a eu l’occasion de s’entretenir avec le premier ministre Justin Trudeau et en a profité pour aborder avec lui certaines réalités ténoises liées aux infrastructures, au coût de la vie, à la tarification du carbone ainsi qu’à la stratégie de l’Arctique
Des sujets qui ont pu être approfondis au cours d’une semaine complète, avec ces ministres et députés présents à Ottawa. « Nos réunions ont permis à notre gouvernement d’informer les députés au sujet des Territoires du Nord-Ouest et de les inciter à réfléchir aux réalités auxquelles notre territoire fait face lorsqu’ils prendront des décisions », a affirmé Bob McLeod.

La construction d’infrastructures, notamment des routes, grâce à des investissements du gouvernement fédéral, permettrait de réduire le coût de la vie sur le territoire, à l’avis de McLeod. Le montant de nouveaux investissements n’a cependant pas été annoncé.

McLeod a indiqué être en attente quant à l’orientation que prendra le gouvernement des États-Unis vis-à-vis la stratégie de l’Arctique. « Comme tout le monde le sait, le premier ministre du Canada et le président se sont entendus sur la manière d’envisager le développement en Arctique et nous devons voir si cela se poursuivra sous la nouvelle administration. »

Tarification du carbone
« On a insisté sur le fait que le coût de la vie aux Territoires du Nord-Ouest est très élevé, que notre population, pour une longue période, a été en déclin. C’est seulement récemment que l’on a vu une augmentation modeste. Dans la dernière année, cela représente 0,5 % d’augmentation. Donc nous sommes préoccupés que la tarification du carbone augmenterait le coût de la vie et ait un impact très négatif », d’affirmer McLeod.

Le 3 octobre dernier, le premier ministre Justin Trudeau annonçait aux provinces et territoires qu’ils devaient mettre en œuvre une tarification du carbone d’ici 2018, sinon quoi le gouvernement fédéral imposerait la sienne. Le gouvernement fédéral a toutefois mentionné qu’il travaillerait avec les territoires afin de faire face à leurs défis.
Le ministre de l’Environnement, Robert C. McLeod, a indiqué, à la suite de cette annonce en octobre : « Si cela signifie qu’il y aura certaines améliorations en matière d’infrastructures, avec l’aide [du gouvernement] du Canada, nous sommes prêts ».

Des solutions de rechange au diesel
Le projet d’agrandissement de la centrale hydroélectrique de Taltson, située à 56 kilomètres au nord-est de Fort Smith, et l’implantation de nouvelles options en matière d’énergies renouvelables ont figuré parmi les initiatives sur lesquelles les ministres ont aussi mis l’accent lors de leurs rencontres.

Pour les collectivités alimentées au diesel — ce qui représente 25 collectivités sur 33 aux TNO — les options d’énergie renouvelable présentées par le GTNO comportent un projet éolien à Inuvik, un système solaire à haute pénétration dans 15 collectivités alimentées au diesel, ainsi qu’une ligne de transport de la centrale hydroélectrique de Taltson vers Fort Providence – l’une des plus grandes localités ténoises alimentées au diesel.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.