Communications et services en français : Les bases du nouveau Plan

24 novembre 2016

Le 16 novembre, le GTNO et le Comité de consultation et de coopération de la FFT ont discuté du Plan stratégique du GTNO sur les communications et les services en français.

À la suite du dépôt devant l’Assemblée législative du rapport annuel sur les langues officielles du ministre de l’Éducation, de la Culture et de la Formation (MECF), le 1er novembre 2016, la Fédération franco-ténoise (FFT) a eu l’occasion de rencontrer le gouvernement pour faire le point sur le Plan stratégique du GTNO sur les communications et les services en français.

Le 16 novembre, les sous-ministres du MECF, du ministère de la Santé et des Services sociaux et du ministère des Ressources humaines ont discuté avec les représentants franco-ténois des défis et des lacunes à corriger en vue de la réussite du Plan.

De l’avis du directeur général de Fédération franco-ténoise, Jean de Dieu Tuyishime, l’un des grands défis porte sur la communication. En entrevue téléphonique, il a soulevé la nécessité de communiquer sur une base régulière avec le GTNO en ce qui concerne les projets en cours et les avancements relatifs aux services offerts aux francophones.

« Nous voulons être au courant de ce qui se fait », a-t-il exprimé. Selon lui, une analyse de la qualité des services offerts devrait également être effectuée, afin d’évaluer l’impact des nouvelles initiatives, par exemple, en allant chercher l’avis des utilisateurs de services.

Dans un communiqué, la présidente de la FFT, a elle aussi exprimé le souhait de renforcer les échanges avec le gouvernement. « Nous nous réjouissons du progrès réalisé à ce jour dans la mise en œuvre du Plan. Nous sommes confiants que le processus de collaboration et de consultation entre le GTNO et la communauté ne se limite pas à une réunion formelle du comité. La Fédération franco-ténoise veillera à la continuité du plan et [à] sa promotion auprès du public », a affirmé Rachelle Francoeur.

Évaluation à venir
Le directeur de la FFT a annoncé que l’évaluation du Plan sera effectuée au cours de l’année 2017-2018 en vue de la mise en place d’un nouveau plan stratégique à compter de 2018. Cela permettra de déterminer ce qui a été réalisé et de formuler des recommandations. Des consultations seront organisées en vue de déterminer ce qui pourra être apporté à ce futur plan stratégique.

Selon Jean de Dieu Tuyishime, le GTNO et la FFT se rencontreront biannuellement pour suivre ce dossier.

Réalisations pour la francophonie au GTNO
Plusieurs nouvelles initiatives sont soulignées dans le rapport annuel 2015-2016 sur les langues officielles. Le GTNO met en valeur la trousse sur l’offre active en français, lancée par le Secrétariat aux affaires francophones, à l’intention du personnel gouvernemental de première ligne travaillant dans les collectivités où les francophones sont fortement représentés. Cette trousse inclut des ressources pour aider le personnel gouvernemental à assurer l’offre active et à répondre aux demandes de services en français.

Durant la dernière année, le nombre d’employés du GTNO qui reçoivent une prime au bilinguisme (anglais-français) a augmenté. Pour l’année 2015-2016, 121 employés ont reçu cette prime, soit une augmentation de 23 % par rapport à 2014-2015. Le ministère de la Justice est le plus représenté, avec 27 employés.

De plus, Services TNO, le centre de services à guichet unique francophone, a reçu 524 demandes au cours de l’année 2015-2016, soit 157 demandes de plus qu’au cours de l’année 2014-2015. Trois cent-sept demandes ont été formulées en français, ce qui équivaut à une augmentation de 16 % de la clientèle francophone.

Élaboré en 2012, le Plan stratégique du GTNO sur les communications et les services en français vise à orienter le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest dans l’élaboration, l’offre et la prestation de services en français à la communauté francophone, qui compte approximativement 3 700 résidents.

Le Plan comporte les lignes directrices pour l’application de la Loi sur les langues officielles des TNO et vise à assurer, par le fait même, la traduction française des avis écrits destinés au public, tels que les sites Web, formulaires, permis, publicité, etc.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.