Sources d’énergie : Le pétrole, maître des TNO

Bien que diverses sources d’énergie soient disponibles, le pétrole est la source première d’énergie aux TNO.
 

L’Office national de l’énergie (ONÉ) a rendu public le 11 mai une étude sur les perspectives pancanadienne en matière d’énergie. Le rapport mentionne la grande diversité des sources d’énergie (hydroélectrique, thermoélectrique, nucléaire, biomasse, solaire et éolienne), mais cette diversité est des plus faibles dans les trois territoires canadiens.
Le rapport souligne également que la production de gaz et de pétrole continuera à diminuer d’ici 2040 alors que les futures découvertes de produits pétroliers et le développement de ce secteur constituent des facteurs d’incertitude sur les sources d’approvisionnement à long terme pour les TNO.
Aux TNO, le pétrole est très important pour la production d’énergie tout comme au Nunavut, alors que le Yukon possède un meilleur réseau d’approvisionnement en hydroélectricité. « La capacité de production des Territoires du Nord-Ouest et du Nunavut est constituée majoritairement de centrales thermiques autonomes qui sont alimentées avec des produits raffinés comme du diesel et du mazout, » précise le rapport.
Il s’agit de la première fois que l’ONÉ publie un rapport détaillé qui compare les perspectives des provinces et territoires en matière d’énergie.
Le rapport mentionne les différents facteurs qui favorise cette suprématie de la production thermoélectrique aux TNO : un réseau de transmission hydroélectrique qui couvre peu de territoire et le fort isolement de plusieurs communautés souvent situées à des centaines de kilomètres l’une des autres.
Le rapport ne se penche pas sur les différentes stratégies du gouvernement fédéral et de plusieurs provinces en matière de lutte au changement climatique. Il est cependant mentionné qu’une mise à jour du rapport est prévue pour tenir compte de ces facteurs politiques.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.