S’armer : Le Texas passe une loi permettant le port d’arme à découvert

07 janvier 2016
0 Commentaire(s)

L’arme fascine, et fascine encore plus quand elle perd sa raison d’être dans nos vies. De jouet dangereux en accoutrement d’obsédés, on en oublie sa fonction première : tuer.

Tuer ne fait pas plus partie des mœurs dans nos villes que de garder le chevet des mourants dans leurs chambres, de veiller les cadavres dans leurs trépas, d’égorger le cochon ou de tordre le cou des poulets. La mort n’a plus cours au quotidien. Mieux encore : au plus profond de nous, nous vivons ce fol espoir qui voudrait que science et technologie éradiquent enfin la mort comme l’ultime aboutissement de toutes nos civilisations : le pourquoi du comment.

La seule logique de l’autodéfense c’est désarmer l’autre. On s’y refuse pourtant, tant on veut s’armer — pas pour tuer — parce que c’est beau. Le charme de l’objet en supplante la réalité.

Ça plaît. Alors on se trouve des cibles, de la noblesse, un héritage, une profession de foi, un passe-temps, une rhétorique, des boucs émissaires.

Chez nous, dans l’Arctique, s’armer prend une saveur toute particulière : l’autosuffisance. Nous va-t-il falloir par acte de conscience réévaluer combien, en dehors de nos plus grands centres, nous vivons vraiment de nos armes? Notre liberté risque de ne plus avoir à s’arrêter à celle des autres, mais aussi maintenant à leur stupidité.


Changer de ville
Sondage
L'Aquilone, 5 publications au féminin! Comment avez-vous réagi au changement de nom de L'Aquilon durant le mois de mars?

Voir tous les résultats des sondages