École Allain St-Cyr : La ville rejette la demande de financement

parents de l'école Allain St-Cyr, ont du préciser au Conseil municipal de Yellowknife la nature de leur demande de financement. Un moins d'une vingtaines de représentants de la communauté francophones étaient venus démontrer leur appui. (Crédit photo: Denis Lord)

parents de l'école Allain St-Cyr, ont du préciser au Conseil municipal de Yellowknife la nature de leur demande de financement. Un moins d'une vingtaines de représentants de la communauté francophones étaient venus démontrer leur appui. (Crédit photo: Denis Lord)

 Le conseil municipal a entériné le 26 février la recommandation de son Comité d’évaluation des demandes de subvention de ne pas verser de subsides pour les nouveaux locaux de l’école Allain St-Cyr. Le conseil réévaluera toutefois le 12 mars la possibilité de verser au Comité des parents de l’école Allain St-Cyr la moitié des 10 000 $ demandés.
Le Comité d’évaluation avait évalué négativement la demande parce qu’elle n’émanait pas, selon lui, d’un comité consultatif de parents, et que ne sont admissibles que les améliorations extérieures d’une école qui profite à la communauté. La lettre reçue par Sylvie Savoie, présidente du Comité des parents de l’école Allain St-Cyr, et signée par Brian Kelln, signale en outre que l’achat d’équipement pour un gymnase ne correspond pas aux critères du programme de subvention.

Confusion
Or, le Comité des parents de l’école Allain St-Cyr n’a pas demandé un appui de la ville pour de l’équipement pour un gymnase, rétorque la consultante engagée par la Commission scolaire francophone des Territoires du Nord-Ouest, Sylvie Francoeur, hormis un tableau indicateur, mais pour du matériel de salle de spectacle et l’aménagement d’un espace extérieur de basketball.
C’est ce qu’a expliqué au conseil municipal la présidente du Comité des parents, Roxane Poulin, à l’assemblée municipale du 26 février, où un peu moins d’une vingtaine de francophones étaient venus manifester leur appui. Mme Poulin a argué que le tableau indicateur servirait pour les tournois et les activités spéciales, et que l’équipement demandé serait un bon investissement pour la Ville, qui pourrait ainsi compter sur une nouvelle scène.
La conseillère municipale Linda Bussey a fait observer à ses homologues que l’information sur la non-éligibilité de l’équipement intérieur n’avait pas été transmise correctement au Comité de parents. La conseillère Rebecca Alty a observé qu’il était arrivé par le passé qu’une subvention soit donnée partiellement.
La Ville de Yellowknife aurait donc pu financer la partie de la demande correspondant aux lignes directrices du programme, c’est-à-dire l’aménagement de l’espace de basketball.
Le budget du programme était cependant déjà alloué à d’autres projets.
« C’est dommage, considère la conseillère Linda Bussey, parce que l’an passé, on avait demandé au Comité de revenir avec ces critères. » Mme Bussey s’est engagée à reparler de ce dossier avec ses collègues lors de leur rencontre du 5 mars prochain et à leur proposer de financer la demande lors de l’assemblée du 12 mars, mais avec une autre source.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.