École Allain St-Cyr : La demande à Patrimoine canadien présentée au GTNO

L'école Allain St-Cyr à l'aube du changement.(L'Aquilon)

L'école Allain St-Cyr à l'aube du changement.(L'Aquilon)

Suite à leur rencontre avec Patrimoine canadien concernant l'agrandissement de l'École Allain St-Cyr de Yellowknife, la Commission scolaire francophone des Territoires du Nord-Ouest (CSFTNO) et l'Association des parents ayants droit de Yellowknife (APADY) se sont réunis avec l'équipe du ministre de l’Éducation, de la Culture et de la Formation (MECF) ce 5 août 2016.

Yvonne Careen, Directrice générale de la CSFTNO et Océane Coulaudoux, Secrétaire du conseil de l'administration de l'APADY, ont fourni au Ministère le document produit à l'attention du Patrimoine canadien, faisant état des besoins de la communauté francophone en termes d'infrastructures pouvant être ajoutées à la construction du gymnase prévue pour l’automne 2018.

Le dossier est maintenant entre les mains du Ministère qui l'évalue à titre de propriétaire de l'établissement. Malgré une certaine surprise quant à l'ampleur du dit document, il semblerait qu'il ait été somme toute bien reçu.

Rappelons qu’à titre de propriétaire, il revient au gouvernement territorial de déposer la demande de contribution dirigée vers les espaces communautaires à Patrimoine canadien. La CSFTNO et l'APADY s'attendent à avoir des nouvelles au cours des deux prochaines semaines.
 


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.