Athlétisme : L’esprit sportif, la vraie récompense

L’école Allain St-Cyr gagne le trophée de l’esprit sportif lors des championnats territoriaux d’athlétisme 2016.

Il s’agit de la première bannière des championnats d’athlétisme de Hay River remportée par l’école francophone de Yellowknife. D’après Martin Deschenes, l’enseignant d’éducation physique, ce n’est pas une bannière facile à gagner : il y a plusieurs juges sur le terrain et chacun d’eux donne des points pour chaque école. Au cumul des points et après une consultation, le trophée est attribué. C’est donc réparti sur plusieurs niveaux, les plus jeunes, les adolescents, les enseignants, les parents. Il faut une bonne collaboration générale avec les autres écoles et envers les officiels. On a de bons jeunes à l’école. Ils encouragent les autres et ils ont l’esprit sportif.
Dans le passé, l’école Allain St-Cyr s’est bien placée dans cette catégorie ou au cumul des points pour les épreuves. Pour Martin Deschenes, cette première bannière veut dire beaucoup sur la force de la francophonie. « L’esprit sportif est toujours présent dans tous les sports que l’on fait. C’est donner son maximum, encourager les autres, le respect des autres... Ce sont des valeurs qui sont très fortes à l’école Allain St-Cyr, et là ç’a été reconnu. »

Des records
Deux représentants de l’école, Sheldon Bisaillon et son père Patrick, ont tous deux battu les records de lancer dans leur catégorie d’âge respective. À 10 ans, avec 41,5 m Sheldon a battu un record du lancer de la balle établi en 2002. Son père Patrick vient de battre son propre record du lancer du poids dans la catégorie plus de 35 ans avec un jet de 10 m 39 cm, soit 4 cm de plus que son lancer triomphant de l’an dernier.

Un champion à l’école Boréale
Declan Munro a remporté la médaille d’or des bantams de 12-13 ans. Il a partagé la première place du podium avec Luke Dizon de l’école Saint-Joseph de Yellowknife. Ces deux athlètes ont chacun récolté 40 points au total. « Nous n’avons pas participé aux mêmes épreuves, lui il est fort dans les sprints et moi dans les courses d’endurance », explique Declan. L’élève de l’école boréale s’est distingué dans les épreuves de 1 500 m, 800 m, 400 m et les triples sauts en finissant premier de sa catégorie. « C’est la course du 400 m que j’ai trouvé le plus dur. Car le 400 m, c’est comme un sprint. J’ai bien confiance de m’améliorer pour l’année prochaine, car je n’étais pas si loin de battre des records dans deux épreuves cette année. » Declan dit vouloir continuer à s’entrainer à l’athlétisme, car il veut participer à des compétitions en Alberta dans les prochaines semaines.
Frédérique Boucher, qui enseigne à l’école Boréale, rapporte que les élèves sont compétitifs et contents de leurs réussites. « Ils participent à tous les sports, ils sont pluridisciplinaires. Quand l’événement est passé, eux aussi ils passent à autre chose, à un autre sport. Declan est un des seuls qui continue l’entrainement d’athlétisme. »
 


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.