Inuvik : L’école East Three célèbre l’Halloween

Les élèves de maternelle en immersion française, prêts à défiler en costume. (Crédit photo : Coraline Martin)

Les élèves de maternelle en immersion française, prêts à défiler en costume. (Crédit photo : Coraline Martin)

La température négative et la neige s’étant abattue sur Inuvik en ce mardi 31 octobre n’ont pas empêché l’école East Three de célébrer l’Halloween.

Comme tous les ans, cette période de l’année est particulièrement propice au déroulement d’activités artistiques. Cela fait déjà plusieurs semaines que les murs de l’école ont commencé à se couvrir d’araignées farfelues, de citrouilles de toutes formes et de peintures aux allures mystérieuses. Halloween est depuis longtemps sur toutes les lèvres.

« De quoi as-tu peur? »
Pour l’occasion, les élèves en classe d’immersion française ont pu afficher un message sur le Mur francophone de l’école. Ce mur est un nouveau projet pour faire rayonner la francophonie à l’école : chaque mois, les enfants en classe d’immersion auront la possibilité de répondre à une question thématique en accrochant un message sur le mur.

« De quoi as-tu peur? » est la question de ce mois-ci. La classe de maternelle a réfléchi sur le sujet. Les petits font preuve d’une imagination débordante ; outre les classiques fantômes et araignées, les enfants inventent et dessinent des monstres de toutes formes.

« Moi, les araignées sont mes amies », s’exprime Mairy. Nubiat, revêtu de son costume de vampire, déclare avec assurance : « Moi, je n’ai peur de rien! », tout en dessinant timidement une araignée velue sur sa feuille. Dans les prochains jours, ce sont les autres classes d’immersion qui vont dessiner ou rédiger un message, selon leur niveau. Les réponses promettent d’être originales et intéressantes.

Une ambiance conviviale
À l’Halloween, les enfants ont revêtu leur costume pour l’occasion.


Côté élémentaire, comme le veut la tradition, les classes se sont regroupées dans le gymnase, et c’est avec fierté que les élèves ont défilé devant leurs camarades. De nombreux parents étaient présents et ont grandement mis la main à la pâte. Plusieurs ont confectionné des gâteaux pour que chaque classe puisse avoir une collation d’Halloween par la suite.


Au secondaire, un concours de déguisement s’est déroulé en matinée.
En soirée, les enfants ont arpenté les rues pour faire le plein de sucreries, en famille pour les plus jeunes, ou entre amis pour les plus âgés. À Inuvik, certains enfants se déplacent de porte en porte en voiture, et même parfois en motoneige pour récolter des bonbons : de quoi faire des envieux à l’autre bout du pays.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.