Chronique aventure : Fuguer à Banff... (pour trois jours)

Une promenade sur le Mont Sulphur, à Banff. (Crédit photo : Sandra Inniss)

Une promenade sur le Mont Sulphur, à Banff. (Crédit photo : Sandra Inniss)

Vous avez toujours rêvé de vous retrouver au cœur des Rocheuses? Vous avez tout simplement besoin d’aventure? Voici matière à inspiration.

Magasinez à l’avance pour vous dégoter un vol Yellowknife-Calgary et réservez un service de navette (Banff Airporter) qui vous amènera de Calgary à Banff en 1 h 30. Pour plus d’autonomie, louez une voiture, et hop sur la route.

Jour 1 Route Calgary-Banff : Le paysage pour se rendre est à couper le souffle. Félicitations. Vous en avez déjà pour votre argent. Après votre enregistrement à l’hôtel, rendez-vous à la gondole pour l’ascension du mont Sulphur. En plus de parcourir une promenade de bois d’un kilomètre avec vue sur les Rocheuses, c’est l’occasion de voir la Station météorologique du mont Sulphur. Les plus aventuriers voudront peut-être emprunter le sentier South East Ridge, qui mène au vrai sommet.


Pour les endoloris, un arrêt aux sources thermales des Rocheuses canadiennes s’impose. Rentrez vous reposer, zen, ou allez faire la fête avec la faune nocturne de Banff.

Jour 2 Déjeunez à la boulangerie Wild Flour (211, rue Bear, local 101) – la brioche au chocolat est à se rouler par terre. Bien repu, prenez la route vers le lac Louise. À 30 minutes de Banff par la Transcanadienne, le lac Louise est un endroit féérique pour faire une petite randonnée autour du lac, ou vers le lac Agnes pour se rendre à un salon de thé établi en 1905 (3,4 km de randonnée à une altitude de 2,135 m — argent comptant seulement).


Peu friand de marche au pays des grizzlis? Le Lakeview Lounge de la chaine hôtelière Fairmount offre le thé à des prix abordables, où vous vous sentirez riches et célèbres et aurez une vue exclusive sur le bleu de Louise et la majestuosité des montagnes. Maintenant dans la peau d’une célébrité, rentrez pour une razzia de magasinage sur l’avenue Banff.


Pour une expérience multisensorielle et une ambiance feutrée, le restaurant végétarien Nourish ne vous décevra pas (211, rue Bear, local 110) — On peut discerner l'odeur de la sauge qui brule dans cet endroit où l’on sert des nachos à 27 ingrédients (dont des fraises?!), un macaroni au fromage avec des pâtes au quinoa et d’autres surprises pour les bobos de ce monde. À la recherche de sensations fortes? Demandez un Mull It Over : Rye Whiskey, Jägermeister, Grand Marnier, jus de pomme, jus de canneberge, cannelle et clou de girofle. Un employé du restaurant a assuré que le cocktail serait sur le menu tout l’hiver. Bonne chance.

Jour 3 Retournez déjeuner au Wild Flour, parce que vous êtes déjà accro à leurs viennoiseries, ou faites un tour au Tooloulou's pour un brunch (gare aux files d’attente le weekend). Pour les amateurs de ski ou de planche à neige, oubliez l’itinéraire des jours 1 et 2. Les montagnes vous attendent.

Allez, ÉVADEZ-VOUS.


 


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.