Éducation postsecondaire : Exit Aurora bienvenue Université du Nord?

La ministre de l'Éducation, de la Culture et de la Formation Caroline Cochrane a accueilli avec un grand enthousiasme l'idée de substituer au Collège Au(ora une institution hybride offrant notamment une formation universitaire de 1er cycle. (Crédit photo: Denis Lord)

La ministre de l'Éducation, de la Culture et de la Formation Caroline Cochrane a accueilli avec un grand enthousiasme l'idée de substituer au Collège Au(ora une institution hybride offrant notamment une formation universitaire de 1er cycle. (Crédit photo: Denis Lord)

Une firme indépendante recommande une transformation radicale du Collège Aurora.

Faire tabula rasa du Collège Aurora et le remplacer dès 2024 par une Université polytechnique du Nord canadien, dont le campus principal et les quartiers généraux seraient basés à Yellowknife, voilà la proposition qui conclut le Rapport sur l’examen des principes fondateurs du Collège Aurora qui a été rendu public le 30 mai à l’Assemblée législative.
Le rapport rédigé par la firme de services-conseils MNP au coût (provisoire) de 412 620 $ devait initialement évaluer les problèmes de gouvernance, de formation, de recrutement et de rétention des étudiants au Collège Aurora. Le rapport contient d’ailleurs 67 recommandations à ce propos, qui seront débattues par le gouvernement territorial et le Comité permanent des affaires sociales cet automne.


La firme est arrivée à la proposition de créer un établissement hybride, tenant à la fois de la formation universitaire de premier cycle et d’études appliquées, de la polytechnique et du collège communautaire, tout cela développé en association avec les écoles secondaires des TNO.


« Je suis ravie » a déclaré la ministre de l’Éducation, de la Culture et de la Formation (MECF) Caroline Cochrane, précisant bien que le choix de se rallier ou non à cette solution revenait à l’ensemble des élus. « Ce rapport n’est pas juste pour se plaindre mais pour aller de l’avant », a-t-elle ajouté.


L’examen des principes fondateurs du Collège Aurora propose de conserver les trois campus du Collège Aurora, mais de déplacer le principal de Forth Smith à Yellowknife « afin que le président et l’équipe de leadership soient près et puissent construire des relations cruciales avec les étudiants, les employeurs présents et futurs, l’industrie, les commissions scolaires et les preneurs de décisions ».

Centralisation?
« Ce n’est pas de la centralisation, a réfuté la ministre MECF lorsque interrogée à ce sujet, c’est à propos de développer des centres d’excellence dans les trois communautés. Une des critiques que nous avons est que le Collège Aurora veut être tout pour tout le monde. Alors nous essayons de déterminer les spécialisations pour chaque collectivité [...] plutôt que d’essayer d’être une pieuvre et de régler les besoins de tout le monde. Je ne veux pas juste régler les besoins des résidents. Je veux aussi que des gens viennent ici du reste du Canada et disent que les TNO ont les meilleurs cours dans telle et telle discipline. »


La mairesse de Fort Smith Lynn Napier Buckley était à l’extérieur de la ville et n’a pu commenter la situation.

Une présidence à combler
Alors qu'une loi spécifique régit le Collège Aurora, une autre législation est en développement pour encadrer d' autres institutions postsecondaires. comme le Centre de recherche et d’apprentissage Dechinta et le Collège nordique francophone. La directrice de ce dernier, Josée Clermont, faisait une présentation à l’Assemblée législative le 30 mai afin d’expliquer l’apport de son institution à l’éducation aux TNO. « Actuellement, observe Josée Clermont, il n’y a pas de cheminement pour nous, nous sommes un octroyeur de diplômes sans financement de base. »


Caroline Cochrane a fait part de son désir de travailler en collaboration avec une éventuelle structure francophone.
En attendant de savoir combien couterait l’érection de cette potentielle pierre d’assise d’une économie du savoir au TNO, aux couts non déterminés, le gouvernement cherche à travers le Canada un remplaçant pour la présidente démissionnaire du Collège Jane Arychuck, démission dont Mme Cochrane a refusé de discuter. Les cours se poursuivront, sauf dans les programmes de travail social et de formation d’enseignants, qui feront une révision au cours de l’année. « C’est notre priorité, de dire Mme Cochrane. Il y a des choses qui vont mal avec ces programmes et je ne veux pas les réinstaller actuellement. »


La firme MNP n’a pas examiné les formations elles-mêmes, mais plutôt les éléments cités plus haut et a consulté pour ce faire les étudiants, les gouvernements locaux, la Chambre des mines des TNO et du Nunavut, etc.
Le gouvernement a déjà commencé à examiner les 67 recommandations contenues dans le Rapport sur l’examen des principes fondateurs du Collège Aurora. Sa réponse se fera sous la surveillance d’un comité formé de représentants des ministères MÉCF, des Finances, de l’Industrie, du Tourisme et de l’Investissement et de la Main-d’œuvre et de la Sécurité du revenu.

 


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages