Courrier du lecteur : Consultation de Patrimoine candien

Votre dernière consultation a généré peu de couverture ou d'intérêt dans l'Ouest canadien parmi les francophones durant les premiers jours du lancement. Les consultations dans le passé ont similairement généré peu d'intérêt. Donc à moins d'agir autrement cette fois-ci, cette consultation ne générera pas plus d'intérêt. Votre Ministre parlait pourtant d'une conversation et souhaitait que les gens participent parce que c'est un grand projet. Elle déclarait que la pierre angulaire de son mandat sera d'adapter la politique culturelle du pays aux réalités de l'ère numérique".
Ma suggestion: pourquoi ne pas inviter les directions de nos médias et organismes porte-parole qui se financent à travers vos programmes (et commandites gouvernementales) à montrer cette fois-ci de meilleurs exemples citoyens de participation à la conversation autour du mot-clic largement inutilisé, une des réalités de l'ère numérique. Qui sait, le milieu minoritaire francophone mal-en-point pourrait peut-être montrer cette fois-ci un meilleur exemple aux deux milieux linguistiques majoritaires!
Réjean Beaulieu


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.