Éditorial : Ça tourne au gaz

Le rapport de l’Office national de l’énergie (ONÉ) sur les perspectives en matière d’énergie dans les provinces et territoires est des plus intéressants. Un des aspects du rapport qu’il est important de mentionner concerne le fait que les différentes stratégies du fédéral, des provinces, et des territoires en matière d’environnement et de lutte aux émissions de gaz à effet de serre ne sont pas prises en compte dans ce rapport. À elles seules, ces stratégies mériteront une mise à jour du rapport d’ici peu.
Et c’est là le seul point positif concernant les TNO.
On parle parfois d’étendre le réseau de lignes à haute tension - notamment en provenance des sources hydroélectriques présentes et potentielles de la rivière Talston – pour réduire notre empreinte carbone dans le Nord. La solution est valable pour plusieurs communautés, notamment celles les plus au sud. Par contre, pour les communautés les plus reculées comme Trout Lake, Colville Lake, Deline, ou même Sachs Harbour, cette solution est soit impensable ou très dispendieuse.
Par exemple, amener la ligne à haute tension de Talston jusqu’à Yellowknife coûterait probablement dans le milliard de dollars. Or les coûts (qui varient entre 1 et 4 millions de dollars par kilomètre) vers les plus petites communautés rendent ces projets complètement impossibles à réaliser.
Pour ces petites collectivités isolées, il ne reste que les installations thermoélectriques approvisionnées au mazout ou les technologies alternatives.
En ce moment, le coût de production d’électricité par des méthodes alternatives (solaire photovoltaïque, éolien et biomasse) est le plus dispendieux si on compare avec les méthodes traditionnelles comme l’hydroélectricité ou les centrales thermoélectriques. Cette disparité de coût avec l’énergie hydroélectrique est cependant moindre pour les petites communautés situées loin des barrages.
Il y a un facteur dont il faudra tenir compte dans nos prévisions à long terme : la technologie évolue rapidement et les prix diminuent alors que les méthodes alternatives commencent à prendre une part plus grande du marché. De plus, les méthodes traditionnelles de calcul des prix de production d’électricité ne tiennent pas compte des coûts à long terme des changements climatiques.
Ce rapport constitue un bon point de départ pour notre réflexion à ce sujet, mais il reste encore plusieurs aspects à analyser.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.