Chronique Chasse et Pêche : Ahh! Le caribou de montagne

27 novembre 2015
0 Commentaire(s)

 Ce mois-ci, nous allons parler de caribou, une chasse que j’adore puisque l’espèce choisie pour cet article sera le caribou de montagne. Le caribou de montagne est une variété qui s’est adaptée aux conditions extrêmes. En somme, il préfère se diriger vers les hauteurs pour y trouver le lichen. Cette sous-espèce appartient en réalité au caribou des bois, et on la distingue par sa grosseur et son panache beaucoup plus imposant qui pointe vers le ciel et lui permet de se défendre plus facilement contre certains prédateurs, notamment le grizzly. Je récolte chaque année mon caribou de montagne pendant la période de migration vers les monts Mackenzie : un majestueux spectacle qui se déroule en quelques jours pour laisser place à des centaines de milliers de traces au sol, une fois le passage effectué. Des milliers de caribous en mode migration se dirigeant vers les corridors migrateurs, c’est pour des moments comme ça que je m’éloigne de ma famille.

L’action s’est déroulée près des Three Sisters, un des plateaux des monts Mackenzie : une plaine nordique entourée de montagnes laissant place à la toundra sur plusieurs kilomètres. Bref, un endroit unique, théâtre de plusieurs histoires les plus fascinantes les unes que les autres. C’est seulement après la troisième journée de chasse que l’aventure parfaite s’est offerte à nous : quatre mâles matures qui s’encornaient, une histoire à immortaliser. Sans perdre de temps, la caméra a été mise en place et j’ai adopté une position de tir le plus rapidement possible, mais sans avoir la chance d’effectuer un tir puisque le troupeau s’est déplacé à l’opposé de nous. Il semble que la panique était de mise et que nous allions devoir effectuer un tir à longue portée. Toutefois, nous disposions de plusieurs terrains morts, ce qui facilitait grandement l’approche. Ce comportement défensif de la part des caribous était attribuable à la présence d’une meute de loups dans les environs. D’ailleurs, accompagné de Bryan et de son chien Hunter, nous avons dû repousser à plusieurs reprises les loups qui tentaient d’attirer notre fidèle compagnon. En effet, une jeune louve s’approchait à moins de deux cents pieds du campement pour réveiller les sens de notre fier Labrador. Vous comprendrez qu’avec une telle meute dans les environs, les caribous étaient très anxieux. C’est après un déplacement lent et sécuritaire que j’ai été en mesure de me repositionner face aux mâles dominants du troupeau qui se disputaient toujours. C’est sans tarder que j’ai effectué mon tir, en prenant soin de bien choisir le plus vieux des quatre. C’est avec un grand respect que le caribou entier a été utilisé de sorte à ne laisser que le minimum derrière nous. La graisse et les os ont été donnés aux Autochtones, la peau sera utilisée pendant ma saison de pêche blanche et près de 100 lb de viande ont été récoltées. La peau de caribou est, selon moi, celle qui a le plus à offrir. Elle est durable et dotée d’une légèreté sans pareille. Chaude et de belle apparence, elle peut être utilisée de plusieurs façons.

Je vous encourage fortement à récolter la graisse, la peau et les os de caribou. Vous pouvez facilement en faire don, si vous ne désirez pas les consommer.