Éditorial : Afficher ses couleurs

Si vous avez l’œil aiguisé, vous avez peut-être relevé qu’à trois endroits dans cette édition de L’Aquilon, on conclut en indiquant un détail sur le personnel du journal.
Là on annonce que l’auteure travaille à une école francophone. Ici, que la journaliste a suivi une formation en yoga. Par-là, que la rédaction (bibi) œuvre auprès d’un organisme francophone.
Ce sont des déclarations d’intérêt. C’est-à-dire que l’on souligne volontairement un biais inhérent à nos fonctions.
Il s’agit d’une question de transparence. Comme lecteur, vous avez le droit de savoir quels sont les intérêts des artisans de votre journal quand ceux-ci peuvent apparaître en conflit avec le mandat d’impartialité du média.
Dans chaque cas, il ne s’agissait pas de dossiers sensibles. Aucun des textes où apparaissent les notices de déclaration d’intérêt, du reste, n’ont été réalisés dans le dessein de servir leur auteur. Ils sont soumis aux mêmes normes de rigueur que chacun de nos textes d’information, mais nous tenions néanmoins à afficher nos couleurs.
Il en va de la rigueur de notre publication et de notre engagement à vous offrir un contenu crédible, vérifié et à la hauteur de vos exigences. Votre journal n’est à la solde de personne, ni d’aucune idéologie, hormis celle de la recherche de la vérité, de l’exactitude des faits et du droit du public de savoir.
À l’heure où les fausses nouvelles pullulent sur Internet et les réseaux sociaux, nous réitérons notre engagement à vous fournir, semaine après semaine, avec nos moyens limités, une information fiable et de qualité.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.