Inspiration arctique : 1 million pour le mieux-être autochtone

01 février 2018
 Le 31 janvier, l'équipe du Projet Mieux-être des Autochtones de l'Arctique célébre à Ottawa. (Crédit photo : Patrick Doyle/Inspiration Arctique)

Le 31 janvier, l'équipe du Projet Mieux-être des Autochtones de l'Arctique célébre à Ottawa. (Crédit photo : Patrick Doyle/Inspiration Arctique)

C’est l’équipe du Projet Mieux-être des Autochtones de l'Arctique, menée à Yellowknife par la docteure Nicole Redvers, qui a remporté la bourse de 1 million de dollars remise lors de la soirée des Prix Inspiration Arctique, le 31 janvier à Ottawa. Los de la cérémonie, le président de l’Inuit Tapiriit Kanatami, Natan Obed, a annoncé que les créateurs du Prix, Arnold Witzig et Sima Sharifi, donnaient 60 M$ pour perpétuer celui-ci.


Le Projet Mieux-être des Autochtones de l'Arctique (Arctic Indigenous Wellness Project) est un projet de la Fondation du même nom, qui vise à soutenir par des programmes adaptés à leur culture, les personnes dans la rue qui sont à risque de suicide et d'emprisonnement. « C’est un problème que personne jusqu'à maintenant n'a semblé capable de gérer avec succès, observe la docteure Nicole Redvers. »


« Notre but premier, dit-elle, est de monter un site de guérison. Nous installerons deux tentes de canevas et un tipi dans un secteur boisé près de l'hôpital pour y offrir des enseignements autochtones, de la revitalisation culturelle, des consultations traditionnelles, de la fabrication d'outils traditionnels. »


La Fondation Mieux-être des Autochtones de l'Arctique bénéficiait déjà d'une subvention de la Fondation Movember, qui lui a permis d'engager un coordonnateur de terrain pour sortir les individus de la rue et les emmener participer à des cérémonies traditionnelles et à des activités dans la nature. Du travail a déjà été accompli par l’organisme, à N’Dilo notamment, avec des jeunes. La date de mise en place du projet à Yellowknife dépend du temps qu’il faudra à la ville pour accorder les divers permis nécessaires.

Identité culturelle
Avec son nouveau projet, Nicole Redvers et son équipe espèrent fournir un lieu où les gens puissent se sentir confortables et, ultimement, diminuer les risques qu’ils encourent et contribuer à leur santé mentale. Les outils pour y parvenir sont, énumère la directrice de la Clinique Gaia, l'identité culturelle, l’augmentation de l'estime de soi, des modèles positifs, et donner « un sentiment d'appartenance à la communauté à ces gens qui tendent à être perdus parmi nous, dans la rue mais aussi dans le système de justice et dans d'autres avenues ».
Docteure Redvers ne croit pas que l’initiative de son groupe pose des problèmes en termes de sécurité. « C’est notre peuple explique-t-elle, nos frères et nos soeurs. Et ce qui arrive souvent c'est que les personnes qui ont accès à ces services deviennent comme des gardiens de la place, des protecteurs. » Dans cette optique, la présence des Aînés est importante pour les enseignements qu’ils peuvent procurer, mais aussi pour le respect qu’ils inspirent.
La Fondation est enregistrée comme organisme de charité. Nicole Redvers souhaite qu’elle puisse croître et se transformer en un centre permanent.

Pour les communautés arctiques
Par ailleurs, quatre équipes ont reçu une subvention dans la catégorie jusqu’à 100 000 $, dont une provenant des Territoires du Nord-Ouest, dirigée par Dakota Orlias, de Colville Lake. Le projet de cette équipe ténoise consiste à superviser des jeunes hommes et des jeunes femmes dénées dans la production et la distribution d’un livre honorant leurs propres héros dénés. « Il y aura des héros du passé, du présent et du futur, a dit M. Orlias lors de la cérémonie. Je souhaite qu’il y ait de la littérature dénée dans tous les foyers du Sahtu. »
Arnold Witzig et Sima Sharifi ont créé les prix Inspiration Arctique pour « soutenir des projets multidisciplinaires novateurs et durables qui auront des retombées positives à long terme sur les communautés arctiques ». Le comité de sélection était composé de 13 personnes engagées dans le bien-être de l'Arctique. Il était dirigé par l'ancienne présidente de la Société régionale Inuvialiute, Nellie J. Cournoyea et on retrouvait parmi le groupe, entre autres, l'ancienne première ministre du Nunavut, Eva Aariak, le géographe Michel Allard, et la chanteuse Leela Gilday.
Madeleine Allakariallak, de CBC Igalaaq, animait cette cérémonie de remise des prix, qui a également donné lieu à une performance de Kiviuq Returns.

Un soutien gouvernemental
Le Programme des Ambassadeurs du Terroir (From-the-Land Food Ambassadors Program), qui était en compétition dans la catégorie des subventions de 1 M$, n’est peut-être pas reparti bredouille. Le premier ministre des Territoires du Nord-Ouest Bob McLeod, qui a remis le chèque à Nicole Redvers, devrait rencontrer dans quelques semaines à Hay River la dirigeante de ce projet agricole, la présidente du Northern Farm Training Institute, Jackie Milne, pour discuter de la façon dont le gouvernement pourrait l’appuyer davantage. M. McLeod dit que son gouvernement est déjà impliqué dans ce projet. Il croit par ailleurs que la venue de Mme Milne n’est pas inutile puisqu’elle aura pu s’y faire des contacts.
Le Programme des Ambassadeurs du Terroir vise à former des formateurs en production alimentaire afin qu’à leur tour ils forment des gens dans leur propre et communautés et contribuer à sa sécurité alimentaire. La version du projet présentée à Ottawa comprenait des cours pratiques en ligne dispensés depuis le Campus fermier de Hay River.

Affaires et gouvernance
M. McLeod promet des annonces de son gouvernement dans les prochains jours. Il a un horaire très chargé à Ottawa, où la plupart des rencontres impliquent les institutions fédérales. Il y est notamment question d’infrastructures et du Cadre Stratégique sur l’Arctique. « Nous avons toujours favorisé une vision du Nord, affirme-t-il, et le Cadre Stratégique en sera le véhicule. Le projet désigne des actions économiques les 30 prochaines années et ébauche tous les investissements fédéraux. »
Le ministère Affaires autochtones et développement du Nord a été scindé en août 2017. Bob McLeod a rencontré les ministres Jane Philpott (Services aux Autochtones Canada) et Carolyn Bennett (Relations Couronne-Autochtones et des Affaires du Nord) pour démêler ce nouvel organigramme.


La soirée des Prix Inspiration Arctique était jumelée avec le Northern Lights Business and cultural showcase qui fait la promotion de la culture et des affaires de l’Arctique de l’Est. Cette foire est organisée par la Chambre de commerce régionale de Baffin et la Chambre de commerce du Labrador Nord.


Bob McLeod participait notamment à une conférence avec les deux autres premiers ministres des territoires, le lieutenant-gouverneur de l’Alaska et le président du Groenland pour discuter d’économie arctique. « J’ai rencontré le premier ministre Paul Quassa (Nunavut) hier pour discuter d’opportunités, a ajouté M. McLeod, et demain je dîne avec le premier ministre du Yukon avec qui nous avons des projets. »

 


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages