Développement urbain : Yellowknife va se fier au plan Smart Growth

29 juillet 2010
0 Commentaire(s)

La capitale ténoise restera dynamique et compacte.

Le plan de développement visant à guider les 30 à 50 prochaines années de la ville de Yellowknife a été soutenu lors de la réunion du conseil de ville du lundi 26 juillet dernier. Et comme le présageait Shelagh Montgomery, en entrevue le jour même du vote, c’est à l’unanimité qu’ont été acceptés les rapports Smart Growth présentés à l’Hôtel de Ville. « Il a été recommandé que ce soit présenté ce soir et que l’on adopte le rapport avec les recommandations ainsi que quatre rapports qui ont été faits par des consultants », avait déclaré la conseillère de la ville de Yellowknife, qui préside le comité du plan de développement de la capitale ténoise. Au lendemain de cette adoption, un autre conseiller de la ville a précisé ce qui s’était passé le lundi soir : « Nous avons simplement acheté le livre sur lequel nous allons nous référer pour orienter l’évolution de la ville. Ce qu’il faut savoir, c’est que nous l’avons adopté pour information afin d’informer le conseil ». Ce conseiller, Paul Falvo, privilégie cette interprétation, car il mentionne que les rapports sont assez techniques et qu’il faut du temps pour bien les comprendre.

Au bout du compte, la ville vient d’accepter ce rapport, mais n’est pas tenue de réaliser tous les points présentés dans ce plan de développement. Comme le souligne une fois de plus Paul Falvo : « Il en reviendra à nous et aux futurs conseillers de prendre des idées de ce rapport. Peut-être qu’ils seront tous mis en œuvre, mais dans 30 ans, c’est vraiment difficile à dire ».

Après plus de trois ans de travail et deux ans de consultations avec le public sous forme de questionnaires, sondages et soirées MetroQuest, Shelagh Montgomery se dit heureuse de voir le plan adopté. « Je crois que les recommandations sont fortes et que le comité qui a travaillé sur le plan est fier de ses travaux et de leurs recommandations. »

Dans le plan de développement Smart Growth, plusieurs cibles sont d’ores et déjà bien établies. La conseillère parle d’intensification de la densité résidentielle au centre-ville, du développement à la base du quartier de Tin Can Hill, de l’ouverture sur plusieurs plans d’eau et sur la nature poussant ainsi les résidents à l’activité physique. Les futures zones de développement de la ville seront, entre autres, les alentours de la mine Con vers Tin Can hill, lorsque le plan d’assainissement de cette mine sera complété, et une artère principale de la capitale visée également par l’intensification résidentielle. Le long de la route Old Airport, des mesures incitatives dirigées vers les entreprises tenteront de les faire déménager dans le quartier commercial Engle, traversé maintenant par la nouvelle route de contournement qui longe l’aéroport, pour implanter des secteurs mixtes résidentiels et commerciaux.

Shelagh Montgomery rappelle que toutes les initiatives ne seront pas effectuées du jour au lendemain, et que la première chose à faire après l’adoption de ce plan sera de mettre en place un comité de mise en œuvre auquel elle aimerait beaucoup participer. Elle anticipe que certains projets seront plus couteux que d’autres et pense ainsi que les développements qui nécessitent simplement un changement d’idée seront peut-être plus faciles à voir le jour. Paul Falvo explique qu’une autre étape dans le développement de la ville sera d’identifier le plan général de Yellowknife, qui lui se fixe des limites quinquennales.