Initiative locale : Yellowknife, bientôt ville de la paix…

31 juillet 2013
0 Commentaire(s)
Le grand maître du thé canadien et président-directeur général du Centre canadien pour l’éducation à la paix organise le 21 septembre prochain, la première édition de la Journée de la paix à Yellowknife. (Photo : Noémie Bérubé)

Le grand maître du thé canadien et président-directeur général du Centre canadien pour l’éducation à la paix organise le 21 septembre prochain, la première édition de la Journée de la paix à Yellowknife. (Photo : Noémie Bérubé)

Le 21 septembre prochain, à l’occasion de la Journée internationale de la paix, et pour une première fois à Yellowknife, des activités seront organisées par le Centre canadien pour l’enseignement de la paix.

Le 21 septembre est désigné mondialement comme la Journée de la paix. Et pour souligner le tout, le président-directeur général (P.D.G) du Centre d’enseignement de la paix de Yellowknife, M. Sada, explique son intention : « Ce samedi 21 septembre, je prévois organiser la première Journée internationale de la paix à Yellowknife. Rien n’a jamais été fait sur ce plan. »
Le but principal de M. Sada par cet événement est de faire en sorte que la capitale des Territoires du Nord-Ouest soit reconnue comme la ville de la paix. Il y a une pétition en circulation et qui sera présente aussi pendant la journée. Et pour réussir, le P.D.G. espère obtenir l’appui et le soutien des gens d’influence de la ville, tels que les députés et ministres, ainsi que du conseil.
Au mois de septembre, toutes les activités ou presque se dérouleront possiblement sur la 50e Rue. Au moment de mettre sous presse, le tout n’était pas officiellement confirmé. Toutefois, il est certain que la majorité de celles-ci prendront place dans le Centre de la paix, situé dans l’édifice de la paix ainsi qu’au parc Samba K’e.
Questionné pour savoir qui agira à titre d’animateur, il répond : « Les gens! » Ainsi, il prévoit, grâce à l’aide de diverses parties intéressées locales, que l’interaction avec les gens prendra forme. Également, les participants érigeront un signe de la paix, mais non pas avec des fleurs. Non, plutôt avec ce qui abonde à Yellowknife, soit des roches. De plus, au cours de la journée, tous les divertissements seront offerts gratuitement, mais les contributions volontaires seront acceptées. En effet, une multitude de divertissements seront proposés, tels que certaines activités dédiées aux enfants, d’autres vouées aux adultes et des activités pour tous les âges. Le public pourra participer à des séances de yoga, des ateliers artistiques, des visionnements de films parlant de paix, un micro ouvert, la plantation d’un arbre, sans parler des dizaines d’autres activités prévues.
« C’est important pour deux raisons, la première est que nous essayons de faire prendre conscience aux gens que l’édifice de la paix existe parce qu’ils ne savent pas ce que l’on fait. Avec cela, nous allons fournir une meilleure compréhension de ce que nous sommes, de ce que nous voulons faire et de ce que nous pouvons faire pour fournir aux gens leur propre paix. Le second argument est que Yellowknife est une ville faite de conflits et que dans chaque conflit, il y a une possibilité de paix, et je crois que beaucoup de gens viennent à Yellowknife pour trouver cette paix, même s’il y a des conflits, il y a quand même une chance de paix. »
Ainsi, par cette journée, celui qui est certifié le grand maître du thé canadien, M. Sada, essaie de créer un contact avec différentes organisations internationales et présentes localement. « Pendant cette journée, il y aura un mélange de cultures et tout le monde, de toutes les collectivités seront une partie de cette Journée de la paix […] Je crois vraiment que la paix commence avec nous. »
Cependant, pour arriver à faire de ces 24 heures un succès, cela exige la participation de bénévoles ainsi que de commanditaires. M. Sada demande donc la collaboration d’associations ou d’organisations qui veulent devenir un acteur clé de l’activité.
Avec toutes ses connaissances et nombreuses expériences face à son art et à la maîtrise du thé, M. Sada profitera de la Journée de la paix pour faire découvrir son expertise aux Yellowknifiens.