Compétitions sportives : Vers la Turquie

04 décembre 2014
0 Commentaire(s)
De construction humaine, les pentes de planches offrent un défi de taille aux planchistes.

De construction humaine, les pentes de planches offrent un défi de taille aux planchistes.

Andrew Matthews vise les Jeux olympiques de 2018
 

Le planchiste yellowknifien Andrew Matthews utilise le sociofinancement pour appuyer sa participation aux compétitions internationales dans sa discipline. Et ça fonctionne!
Les centres de ski étant plutôt rares aux Territoires du Nord-Ouest, on peut s'étonner qu'un jeune homme ayant appris le français à William MacDonald, Sissons et John Franklin soit devenu un compétiteur de planche à neige de calibre international.
Mais c'est lors de vacances en famille au Québec, alors qu'il avait 9 ans, qu'Andrew Matthews a découvert la planche à neige. Le coup de foudre. De retour à Yellowknife, il s'est ingénié à se fabriquer des pistes, allant jusqu'à se procurer des frigidaires au dépotoir municipal pour se construire des sauts en bas de la colline près de sa maison. « Ils y sont encore », s'amuse-t-il.
Le jeune homme de 26 ans a fait ses premières compétitions aux Jeux arctiques de Fort McMurray et a ensuite approché des entraîneurs à Calgary pour bénéficier de leur appui. Aujourd'hui spécialiste du slopstyle et du big air, Andrew Matthews s'est classé 7e aux Jeux d'hiver du Canada en 2007 et 23e aux Championnats mondiaux de planche à neige de Québec en 2013.
Pour la première fois dans l'histoire olympique, raconte Andrew Matthews, il y a eu des compétitions de planche à neige à Sotchi. Y en aura-t-il à Pyeongchang en 2018? On l'ignore pour l'instant, mais dans l'affirmative, Andrew aimerait y être. « J'aimerais devenir un grand compétiteur, dit-il, mais ça, ce sont les résultats. Je veux simplement progresser le plus que je peux et faire davantage de vidéos [sur mes sauts]. »

Financement
Pour une deuxième année consécutive, le planchiste utilise Internet et le sociofinancement pour financer sa saison de planche à neige, une pratique courante dans cette discipline. Ses objectifs sont de participer à la Coupe du monde de Turquie, à des épreuves de qualification aux États-Unis et à l'European Open. Au moment d'écrire ces lignes, Andrew Matthews quittait l'Autriche pour aller continuer son entrainement au Colorado; il avait amassé près de 70 % de son objectif de 11 000 $. « Je suis très content du résultat du sociofinancement et j'ai beaucoup de gratitude pour le soutien des gens, de dire Andrew. C'est déjà sûr que je participerai à l'épreuve en Turquie et à l'European Open. Si j'ai plus d'argent, j'irai à l'US Open. »
Les personnes désireuses de contribuer peuvent visiter le site http://makeachamp.com/andrew.