Cinéma jeunesse : Vers la Terre promise

27 février 2014
0 Commentaire(s)
Réalisé par Nancy Florence Savard, La Légende de Sarila prend place dans le Nord.

Réalisé par Nancy Florence Savard, La Légende de Sarila prend place dans le Nord.

La Légende de Sarila, le premier film québécois d'animation en trois dimensions.

 

La Légende de Sarila ouvrira le Festi-film jeunesse, qui se tiendra à Yellowknife du 4 au 8 mars.
Réalisé par Nancy Florence Savard, La Légende de Sarila serait le premier film d'animation 3D à avoir été concocté au Québec. Le récit prend place au tout début du XXe siècle, alors qu'un groupe d'Inuits souffre de la famine. Trois d'entre eux partent alors vers Sarila, un lieu où, dit la légende, le gibier abonde. Malgré les pouvoirs naissants de Markussi et la bienveillance de la déesse Sedna, le trio sera confronté à de puissants ennemis, dont le chaman Croolik. Le film sera présenté gratuitement le mardi 4 mars à la maison Laurent Leroux lors d'une soirée pyjama débutant à 18 h.
Autrement, la 4e édition de ce Festi-film, réalisé par l'Association franco-culturelle de Yellowknife (AFCY) en partenariat avec Canadian Parents for French, propose gratuitement des films originaires de divers pays, variant propos et approches esthétiques. À Allain Saint-Cyr, le 5 mars, seront présentés la comédie néerlandaise Mademoiselle Minou (2001) et Nicostratos le pélican (Grèce-France 2011). Le jeudi 6 mars à l'auditorium du Centre du patrimoine septentrional Prince-de-Galles, on propose L'ours montagne, un film danois dont le journal français Le Monde a souligné l'originalité du récit et le caractère poétique. Le samedi 8 mars, toujours à Prince-de-Galles, voilà Ernest et Célestine; lui est un ours et elle une souris, mais n'empêche, ils s'aiment bien, et le public les aime aussi, semble-t-il, puisque ce film franco-belgo-luxembourgeois fut en nomination aux Oscars. Sa projection sera suivie par Les Pee-Wee, réalisé par Éric Tessier, à qui on doit également, dans un registre plus mature, deux adaptations de romans de Patrick Sénécal, 5150, rue des Ormes et Sur le seuil. C'est l'histoire de Janeau, un joueur de hockey très talentueux, qui doit composer simultanément avec la mort de sa mère, un nouvel environnement et la jalousie d'un coéquipier. Raconté comme ça, c'est pas la joie, mais l'œuvre juxtapose humour et émotions.

Moteur!
Lors du Festi-film, les jeunes auront l'occasion de s'initier à différents métiers du cinéma grâce aux ateliers donnés par René Robitaille, qui a lui-même roulé sa bosse sur plusieurs plateaux de tournage. Le monsieur est notamment un spécialiste du montage sonore et fait partie de l'Association des cinémas parallèles du Québec. « René donne des ateliers de trois heures, explique Pascaline Gréau, la directrice générale de l'AFCY, où il parle du milieu du cinéma et des emplois qu'on y trouve. Les participants montent ensuite des saynètes où ils peuvent être caméraman, perchiste, réalisateur, comédiens, etc. Puis ils peuvent regarder ce qu'ils ont tourné. C'est vraiment très intéressant. »
Les ateliers seront donnés à Allain Saint-Cyr et à Saint-Patrick les 5 et 7 mars. Le Collège nordique francophone des TNO propose un atelier goûter pour ses élèves et leurs enfants le jeudi 6 mars, à 17 h.
Le Festi-film jeunesse de Yellowknife est associé au Festival international du film pour enfants de Montréal, auquel assisteront cette année, en tant que reporters, Laurie Ann Lessard, de Saint-Cyr, et Sarah Chapman, de Saint-Joseph.