Étudiants autochtones : Venez à l’université!

19 mars 2009
0 Commentaire(s)

Douze jeunes autochtones canadiens participent à une semaine de recherche en sciences de l’alimentation et de la santé. Cette initiative a pour but d’inciter les étudiants autochtones à poursuivre des études universitaires.

Autumn Semple, de l’école secondaire d’Aklavik, est la seule étudiante des Territoires du Nord-Ouest à faire partie des douze jeunes sélectionnés à travers le Canada par l’organisme Réseau des aliments et des matériaux d’avant-garde pour participer à une semaine de recherche en alimentation et en santé. Elle rejoindra sous peu un laboratoire situé dans l’université de Saskatchewan pour explorer des sujets reliés aux produits alimentaires, à la qualité de l’alimentation, aux nouveaux produits probiotiques, au capital génétique humain.

Pour cette jeune fille désireuse de poursuivre une carrière dans le domaine de la santé physique, cette opportunité est idéale. « J’ai remarqué que beaucoup de jeunes qui vivent dans des communautés isolées prennent du poids quand ils mangent la nourriture achetée en magasin, dit-elle. Je profiterai de ce séjour pour mieux comprendre les liens entre les produits alimentaires et la qualité de notre alimentation. J’espère un jour pouvoir aider les membres de ces communautés. » Dès son retour, l’étudiante de 18 ans de l’école Moose Kerr relatera son expérience au sein de l’école et dans sa communauté. Ce partage de connaissances fait partie intégrante du projet.

Le programme Verna J. Kirkness Food Researcher for a Week est une initiative visant à inciter les étudiants autochtones canadiens à poursuivre des études universitaires. Il est mené pour la première fois au Canada et il découle d’une volonté du gouvernement fédéral, principal commanditaire du programme, d’amener davantage d’étudiants autochtones aux études universitaires.

Le programme porte le nom d’une professeure largement honorée dans le monde éducatif canadien. En effet, Mme Verna J. Kirkness, membre de la Première nation Fisher Rive Cree, a consacré ses efforts à promouvoir l’éducation scolaire auprès des autochtones. Ayant démarré sa carrière comme enseignante puis comme directrice d’école au Manitoba, Mme Kirkness fut ensuite nommée pour enseigner à l’université de Colombie-Britannique. Puis elle a été désignée pour diriger un programme spécifiquement dédié à l’éducation des jeunes autochtones. Elle continue de nos jours à promouvoir les initiatives permettant d’attirer de valoriser les études universitaires dans les milieux autochtones.

Cette semaine de recherche amènera donc aux douze candidats au cœur de la recherche universitaire. Ils aborderont le thème de l’alimentation dans un cadre interdisciplinaire comprenant des approches biologiques, physiques, chimiques et nutritionnelles.

Réseau des aliments et des matériaux d’avant-garde est un organisme à but non lucratif qui regroupe, sous forme de réseau national, des chercheurs du Canada en sciences physiques, sociales et juridiques.

Sa mission est de coordonner la recherche et le développement en alimentation et en probiotique*. C’est lui également qui permet de faire le transfert entre des découvertes et leur application commerciale, sous forme de nouveaux produits alimentaires, que nous trouvons parfois dans nos assiettes.

* probiotique : les probiotiques sont des micro-organismes vivants (bactéries et levures) ajoutés comme compléments à certains produits alimentaires comme les yogourts ou les céréales.