Le Canadien de Montréal : Vanek s’amène

06 mars 2014
0 Commentaire(s)

L’attente aura donc valu le coup. Plusieurs partisans se sont réjouis de la récente acquisition par Marc Bergevin si on en croit les messages laissés sur les différents babillards lors de la journée des échanges.
Jusqu’à la dernière minute, Bergevin n’avait effectué que des transactions très mineures qui ont amené un joueur de 4e trio (Weise), un défenseur droitier de soutien (Weaver) et un gardien pour le club école à Hamilton (Dubnyk). Mais voilà que quelques minutes suivant l’heure limite des transactions d’ici la fin de la campagne 2013-2014 la nouvelle est arrivée que Bergevin avait été en mesure d’aller chercher les services d’un joueur de location, Thomas Vanek.
Thomas Vanek, d’origine autrichienne, est un ailier droit de 6 pi 2 po qui fait près de 200 lb. Sa présence pendant quelques semaines (il devient agent libre sans compensation le 1er juillet) change beaucoup le visage du Canadien. Vanek a compté 23 buts et 30 passes depuis le début de la saison. Comme les meilleurs pointeurs du club (Pacioretty et Subban) ne comptent que 42 points, il devient immédiatement notre meilleur joueur offensif.
Cela fait des années qu’il évolue dans la ligne nationale et c’est avec surprise que j’ai constaté qu’il n’avait que 30 ans. Il est donc dans la force de l’âge. Malgré tout, il a connu deux saisons de 40 buts et plus et compte régulièrement de 25 à 30 buts lors des dernières saisons, sa fiche frôlant le seuil du point par match.
Pour faire son acquisition, Marc Bergevin a échangé les droits sur un jeune espoir (Sebastian Collberg) et un choix de deuxième ronde.

Où jouera Vanek?
Therrien n’a que deux options s’il désire ne pas trop changer ses trios dans le dernier droit menant à la fin de la saison (il reste 20 matchs à disputer). D’une part, il pourrait être appelé à remplacer Gallagher sur le flanc droit du duo Pacioretty-Desharnais. Son physique un peu plus imposant pourrait ressembler à la combinaison gagnante de l’époque d’Eric Cole à Montréal. Malheureusement, Vanek n’a pas la réputation de se salir trop le nez en allant dans les coins de patinoire ou en se campant dans le salon de Gallagher, devant le gardien adverse.
Ou Vanek peut être employé sur le trio de Plekanec, soit en remplacement de l’ailier droit vieillissant Brian Gionta ou en étant muté à gauche pour prendre la place de Galchenyuk. J’ignore cependant comment Vanek pourrait réagir avec une mutation à l’aile gauche. Personnellement, je verrais d’un bon œil une utilisation avec Plekanec, car ce dernier est un des meilleurs attaquants défensifs de la LNH et serait parfois en mesure de réparer les erreurs prévisibles d’un nouveau venu qui apprend un nouveau système de jeu. De plus, Vanek n’a pas des statistiques très reluisantes quant à la possession de la rondelle tant au point de vue de la perte de contrôle de la rondelle que de la reprise de possession. Son utilisation avec des coéquipiers bons en défensive serait avisée.
Peu importe le choix de Therrien, les quelques matchs qui restent à la présente saison permettront à Bergevin de voir s’il y a une chimie qui se développe entre Vanek et ses coéquipiers et si Bergevin sera tenté d’offrir un contrat à long terme à Vanek.
Disons simplement que les prochains matchs seront intéressants à voir.