CDÉTNO : Une rencontre qui fait voyager

01 décembre 2011
0 Commentaire(s)
Le Conseil de développement économique et Immigration TNO étaient très heureux d’avoir participé pour une cinquième année à Destination Canada en France et en Belgique. (Photo : Courtoisie)

Le Conseil de développement économique et Immigration TNO étaient très heureux d’avoir participé pour une cinquième année à Destination Canada en France et en Belgique. (Photo : Courtoisie)

Le Conseil de développement économique des Territoires du Nord-Ouest était en Europe la semaine dernière pour participer à la foire d’emploi Destination Canada.

L’année 2011 de Destination Canada aura été très prolifique pour le Conseil de développement économique des Territoires du Nord-Ouest.
Le projet canadien envoie des gens de partout au pays en Europe depuis cinq ans pour attirer des employés français et belges.
Ce projet est très important pour le Nord, puisque le besoin de main-d’œuvre se fait sentir dans plusieurs secteurs.
« Un des grands freins au développement économique aux Territoires est le manque de main-d’œuvre, explique la directrice générale du CDÉTNO, Andréanne Laporte, lié à la rétention de cette main-d’œuvre-là. Afin de bien remplir notre mandat et de servir les intérêts de nos membres, on se doit de les aider à l’échelle du recrutement. »
L’équipe du CDÉTNO est donc partie avec seize offres d’emplois provenant de sept employeurs à la recherche de gens capables de parler l’anglais et le français.
« On essayait de recruter des candidats à partir de profils qui cadraient avec les offres d’emplois, souligne la directrice générale. On a été extrêmement sélectifs, mais on s’est rendu compte que vraiment, l’engouement était là et qu’autant les Français que les Belges veulent venir. »
L’engouement était tel que, malgré la sélectivité exercée, l’équipe est revenue avec 240 curriculum vitae en main, qui ont été remis aux divers employeurs.
La balle est maintenant dans leur camp pour procéder à des entrevues afin d’embaucher des candidats potentiels aux seize postes offerts.

Encore du chemin à faire

Avec de tels résultats, le CDÉTNO se réjouit de son voyage en Europe, ayant tissé des liens intéressants avec la communauté européenne. Des liens qui ont grandi en cinq ans avec Destination Canada.
« J’étais là l’année dernière, et cette année était une bonne année, croit le coordonnateur d’Immigration TNO, Emos Dumas. Beaucoup de gens se déplacent vers notre kiosque avec l’idée de venir aux Territoires du Nord-Ouest, donc on voit que d’année en année, les activités de promotion fonctionnent. »
L’approche avec les candidats potentiels est aussi plus facile qu’auparavant, puisque plusieurs viennent préparés, avec l’intérêt de venir travailler dans le Nord.
« Les gens arrivaient, avant, juste en disant leur niveau d’études, sans nous dire ce qu’ils étaient capables de faire, fait remarquer Emos Dums, mais cette année, c’était plus facile, ils nous disaient ce qu’ils étaient capables de faire et au besoin, on regardait les études. »
Mais malgré le succès de cette année, il y a encore de l’amélioration à apporter, notamment au sujet de l’embauche des travailleurs de plus de 35 ans, qui ne peuvent souscrire au permis vacances-travail. Ce permis permet aux jeunes travailleurs de voyager au Canada en travaillant pour payer leur voyage.
Par contre, pour ce qui est de la main-d’œuvre plus qualifiée et plus âgée, ce n’est pas aussi simple.
« On a un gros travail de promotion à faire, pense le coordonnateur qui en était à son deuxième voyage avec Destination Canada, il faut vendre les Territoires du Nord-Ouest. Il faut vendre la vie dans le Nord, parce que l’on veut avoir un maximum de nouveaux arrivants, que ce soit par les résidences permanentes ou les permis d’embauche temporaires ou par les permis vacances-travail. Il faut les amener ici parce qu’eux ont le choix d’aller n’importe où. »

Partenariat avec le gouvernement ténois

N’en reste pas moins que la base est désormais plus solide pour attirer plus de nouveaux arrivants aux Territoires du Nord-Ouest. Surtout lorsqu’on ajoute le nouveau partenariat conclu entre le ministère de l’Industrie, du Tourisme et de l’Investissement et le Conseil de développement économique.
Bien que cette entente se soit conclue de façon distincte du programme de Destination Canada, le Conseil de développement économique voit là une belle occasion de rendre le Nord encore plus attrayant.
Dans le cadre de cette entente, le CDÉTNO et le ministère de l’Industrie, du Tourisme et de l’Investissement entendent développer certaines initiatives, notamment la création d’outils bilingues, dont un site Web, faisant la promotion de l’investissement aux TNO et des services d’information, d’accueil et d’accompagnement des investisseurs.
« Par ces deux projets, on est vraiment en train de réaliser notre mandat qui est de travailler au développement économique de nos membres, francophones et francophiles », croit Andréanne Laporte.