Sur les murs : Une réalisation familiale

Liette Baillargeon devant une de ses pyrogravures. (Crédit photo : Maxence Jaillet)

Liette Baillargeon devant une de ses pyrogravures. (Crédit photo : Maxence Jaillet)

Grâce au soutien et à l’engouement de son beau-frère et de sa famille, l’artiste québécoise Liette Baillargeon expose à Yellowknife.

 

Le vernissage de l’exposition ténoise de la peintre et pyrograveuse Liette Baillargeon s’est déroulé le 28 octobre dernier dans le hall de l’école St.Joseph à Yellowknife.

« C’est un projet de deux ans », raconte l’artiste.
Avec la réalisation d’une cinquantaine d’œuvres depuis son studio au Lac-Saint-Jean, puis leur transport jusqu’à la capitale ténoise et enfin l’organisation du vernissage en tant que tel, ce sont deux années qui se sont écoulées depuis que Liette Baillargeon et son beau-frère Richard Parisella (un résident et entrepreneur ténois de longue date) se sont entendus pour faire découvrir l’artiste au public de Yellowknife.

Des gens du Nord
Ayant déjà vécu à Yellowknife il y a 33 ans, Liette Baillargeon a puisé dans sa mémoire et ses nombreux voyages aux TNO pour élaborer une panoplie d’œuvres qui interpellent la nordicité.


« Le Nord, le froid, c’est un sujet que je traite », explique-t-elle. Et, c’est avec le chaud qu’elle le traite, car l’artiste est revenue à ses premiers amours en utilisant la pyrogravure qu’elle pratiquait il y a plus de 25 ans. En mélangeant l’acrylique et la pyrogravure, l’artiste crée des œuvres où des animaux, des femmes, des enfants se drapent d’un air septentrional. Qu’ils soient bœuf musqué, aigle, fillette ou brebis, les sujets gardent une prestance prête à tout affronter, un regard perçant qui interpelle puis décuple la force de la composition.

« Ce que j’aime c’est faire le regard de l’animal. Quand je réussis à aller chercher quelque chose dans le regard, le reste de mon inspiration est là. Mais c’est toujours comme un questionnement : qu’est-ce qu’il y a? Pourquoi? Qu’est-ce qu’il voit? »


Une connexion renouée

Après cette exposition, Liette Baillargeon retourne au Québec avec des commandes. Elle assure qu’elle veut revenir à plusieurs reprises pour poursuivre cette connexion avec le Nord. Sur le plan technique, elle pressent une évolution pour aller travailler plus en profondeur avec la texture du bois sur lequel elle grave et peint. « Le bois c’est infini… Sur mes dernières pièces, on voit cette recherche du grain, du bois, de la subtilité du ton… je pense que j’ai encore beaucoup de travail à faire sur le bois. Je vais aussi peut-être faire plus de grosses pièces. »
 


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.