Soins de santé : Une intervention territoriale

27 mai 2010
0 Commentaire(s)

Trois députés et trois ministres des TNO forment un comité extraordinaire pour se pencher sur le gros bobo des prestations d’assurance-maladie supplémentaire des TNO.

 

Au terme des débats parlementaires du mois de mai, la pression des citoyens et les revendications des députés réguliers de l’Assemblée législative ont encore une fois modifié l’échéancier des changements au régime d’assurance-maladie supplémentaire des TNO que la ministre de la Santé et des Services sociaux Sandy Lee espérait respecter depuis sa nomination en 2007. La nouvelle date de mise en œuvre est maintenant fixée au 1er novembre 2010 après qu’un comité composé de six parlementaires se soit rapporté au conseil exécutif et au Comité permanent des priorités et de la planification des TNO. Ainsi, Sandy Lee (Santé et Services sociaux), Michael McLeod (Transports) et Michael Miltenberger (Finances) travailleront de pair avec Jane Groenewegen (Hay River Sud), Wendy Bisaro (Frame Lake) et Norman Yakeleya (Sahtu). Cette nouvelle échéance obligera la ministre à affronter une nouvelle séance parlementaire (qui débutera le 14 octobre) avant que ces changements ne soient mis en place.

Le 20 mai dernier, il a été annoncé que ce groupe de travail pourrait rendre compte de son travail dès le mois de juin. Cette équipe a pour mandat prioritaire de se pencher sur les responsabilités des employeurs et des individus envers les non-bénéficiaires et les assurances de responsabilité civile. Le comité regardera également le dossier de la création d’une couverture sociale pour les résidents avec des besoins de santé très coûteux et de la définition des médicaments ou soins onéreux.

Lors des discussions parlementaires entourant la formation de ce comité de travail, le député de la circonscription Great Slave, Glen Abernethy, a accordé son soutien au comité de travail. Il a dit avoir confiance en ses collègues députés et ministres qui ont été nommés à cette tâche, arguant que ces derniers écouteraient manifestement les revendications des autres députés et des citoyens. Arguments et commentaires qu’il espère voir incorporés dans toute direction future empruntée par la ministre de la Santé et des Services sociaux. Cependant, M. Abernethy a recommandé que la ministre Lee ne soit pas la présidente de ce comité afin que plus de transparence ressorte de cet effort de consultation. Finalement, le comité sera coprésidé par la ministre Lee, qui siègera au même rang que la députée Greonewegen. Le premier ministre a rappelé en Chambre qu’il en reviendra au cabinet de poser l’ultime décision sur ce qui sera mis en œuvre. « Ce ne sera ni la décision d’un seul ministère, ni celle d’un ministre. Mais bien la résolution du cabinet », a fait remarquer Floyd Roland.