Camp de leadership à Hay River : Une huitième année réussie!

L'équipe gagnante: les Bob l'éponge avec Reegan Jungkind, Sacha Ostiguy-Cormingboef, Conner Ivanko-McKay, Lucas Wood, Laurence Rioux, Clara Bilodeau Étienne Marcoux et Joshua Boudreau.

L'équipe gagnante: les Bob l'éponge avec Reegan Jungkind, Sacha Ostiguy-Cormingboef, Conner Ivanko-McKay, Lucas Wood, Laurence Rioux, Clara Bilodeau Étienne Marcoux et Joshua Boudreau.

Du 5 au 7 octobre dernier, près d’une quarantaine de jeunes des deux écoles francophones ténoises se sont réunis au gîte sauvage Jim Lamalice, à la réserve de Hay River, pour une huitième année réussie du camp de leadership.

Pour une deuxième année de suite, les jeunes des écoles Boréale et Allain St-Cyr se sont rencontrés au gîte sauvage Jim Lamalice, situé en pleine forêt, aux abords du Grand lac des Esclaves, dans la réserve de Hay River. Au menu? Activités culturelles avec des aînés et des intervenants dénés, de nombreux défis et des activités visant à développer le leadership des jeunes.
Cette année, à la tête du camp, Stéphane Millette avait fignolé dans les moindres détails cet événement d’envergure. Les buts du camp de leadership? Comme son nom l’indique, il s’agissait de développer le leadership, la coopération et la participation positive des jeunes. Mais aussi, de s’assurer que les jeunes s’amusent comme des folles et des fous dans un environnement positif associé aux écoles et de rapprocher ces dernières – autant les élèves que les membres du personnel – afin de favoriser des partenariats futurs, de mousser la fierté francophone et le sentiment d’appartenance. Au final, ce camp de leadership s’inscrivait aussi dans le programme Dene Kede, que suivent toutes les écoles des TNO, visant à incorporer la vision et la culture dénée dans le parcours scolaire des élèves ténois.
Pour l’édition 2016, la quarantaine de jeunes de la 7e à la 9e année étaient accompagnés de huit membres du personnel des deux écoles ainsi que de nombreux aînés et intervenants dénés venus partager leur savoir et leur culture dans une atmosphère de générosité et d’entraide. Les jeunes ont appris, par exemple, à faire des jeux de mains, à tanner une peau de castor, à préparer de la viande séchée, à cueillir et identifier des plantes médicinales. Des comités avaient aussi été créés afin d’assurer le bon déroulement et l’atteinte des objectifs du camp. Ainsi, Kim Ivanko, enseignante d’anglais à Boréale, jouait le rôle de responsable des installations. Elle était secondée par Shirley Lafferty à la cuisine. Au leadership et à l’animation : Simon Bourque-Markowski, Lisandre St-Amant, Catherine Barlow et Nancy Villemur. Enfin, au renforcement positif, Édith Vachon-Raymond et Frédérique Boucher se sont assurés de créer des équipes et de leur lancer des défis lors des temps « libres ».
Les Bob l’éponge, l'équipe gagnante des défis s'est démarquée par le respect, le dynamique d’inclusion et la fierté francophone tout au long du camp de leadership.La lutte était serrée, et c'est grâce au défi de l’entrevue radiophonique réalisée avec Radio Taïga, que les Bob l’éponge ont réussi à surpasser toutes les autres équipes.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.