« Come make your mark » : Une campagne pour attirer les travailleurs

06 mai 2010
0 Commentaire(s)
Le CDÉTNO s’est réjoui d’avoir été approché par le GTNO pour participer à cette campagne. Pour Élodie Bedouet, il s’agit d’un beau succès pour les francophones
et que cela démontre que le GTNO est ouvert à aller chercher d’autres francophones, ailleurs au Canada.(Crédit : Courtoisie CDÉTNO)

Le CDÉTNO s’est réjoui d’avoir été approché par le GTNO pour participer à cette campagne. Pour Élodie Bedouet, il s’agit d’un beau succès pour les francophones et que cela démontre que le GTNO est ouvert à aller chercher d’autres francophones, ailleurs au Canada.(Crédit : Courtoisie CDÉTNO)

Le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest a lancé une campagne « Come Make Your Mark », au courant des dernières semaines, sur le web et dans certaines régions canadiennes, afin de contrer le déclin démographique et le manque de main-d’œuvre aux TNO.

Le web (www.comemakeyourmark.ca) et les réseaux sociaux ont été pris d’assaut par « Come Make Your Mark », au début du mois d’avril. Le site social et économique des TNO, présente des témoignages de travailleurs d’ici sur la qualité de vie dont ils jouissent et, même, un onglet « Faits contre Fiction ».

« C’est plus qu’un site web, c’est une campagne nationale! », explique Sonya Saunders, directrice des investissements et des analyses économiques au département de l’Industrie, du Tourisme et de l’Investissement du GTNO.  « Nous avons identifié quatre cibles géographiques au Canada : les provinces de l’Atlantique, le Québec, Ontario et le nord de la Colombie-Britannique », ajoute-t-elle. « Come Make Your Mark » veut attirer les jeunes comme les moins jeunes travailleurs qui cherchent à lancer ou donner un second souffle à leur carrière.

 

Un partenariat francophone

Le GTNO, en partenariat avec le Conseil de développement économique des TNO (CDÉTNO), s’est d’ailleurs rendu dans le Nord de l’Ontario, à la fin avril, afin d’effectuer du recrutement auprès des travailleurs dont le portrait de la main-d’œuvre est très similaire à celui des Ténois. Approché par le GTNO pour les aider à recruter, notamment à Timmins où 80 % de la population est francophone, le CDÉTNO attend maintenant la signature d’un accord de contribution avec le gouvernement pour accroître sa participation dans cette campagne. 

« Ça été une belle collaboration, entre les deux »,  indique Élodie Bedouet, coordonnatrice aux Affaires publiques et agente en Économie du Savoir au CDÉTNO, qui ajoute que la version francophone du site web est en gestation. Cette version, appelée « Faites le saut », sera visuellement la même que « Come Make Your Mark », seulement, le contenu sera complètement adapté aux réalités francophones des TNO, grâce à la contribution du CDÉTNO. « C’est un beau succès d’avoir été rejoint », s’est réjouie Mme Bedouet qui a hâte de voir ce partenariat scellé.

Interrogée au sujet des nombreuses informations manquantes ou erronées sur le site web (à Hay River, par exemple, on ne mentionnait pas qu’on y parlait français), Mme Saunders affirme qu’il se peut que certaines erreurs se soient glissées, étant donné la grande quantité d’informations présentes sur le site web. Au CDÉTNO, on a expliqué que la consultation au sujet des informations à inclure sur le site web n’avait concerné que la version francophone à venir. « Nous n’avons pas été impliqués sur le site web anglophone », explique Mme Bedouet. Sonya Saunders invite la population à contacter le GTNO, à l’adresse suivante : comemakeyourmark@gov.nt.ca, pour relever toute erreur ou information inexacte qui pourrait s’y trouver.